Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Pour Nicole Bricq, "il faut être compétitif et attractif en France et nous le serons à l’étranger"

Arnaud Dumas , , , ,

Publié le

Dans son allocution à l'occasion des Assises de l'industrie organisées par L'Usine Nouvelle, mercredi 6 novembre 2013, la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, prévoit de prendre des mesures supplémentaires pour favoriser les exportations des Entreprises de taille intermédiaire (ETI).

Pour Nicole Bricq, il faut être compétitif et attractif en France et nous le serons à l’étranger © gouvernement.fr

Sommaire du dossier

La ministre du Commerce extérieur veut faire des Entreprises de taille intermédiaire (ETI) un axe fort de sa stratégie. A l’occasion des Assises de l’industrie organisées par L’Usine Nouvelle le 6 novembre 2013, Nicole Bricq a déclaré vouloir donner un coup de pouce aux ETI pour les aider à s’internationaliser.

"Elles sont beaucoup plus industrielles et beaucoup plus exportatrices que les autres, a rappelé la ministre. Et leur développement à l’international se traduit par un renforcement de l’emploi en France."

Pour soutenir cette tendance, Nicole Bricq a proposé au président de la République plusieurs mesures dédiées spécifiquement aux ETI. Elle veut supprimer la distinction entre PME et ETI dans le cadre des dispositifs publics d’aides à l’export (Coface, Ubifrance, etc.), pour permettre aux ETI de bénéficier des mêmes tarifs réduits que les PME.

Donner les mêmes avantages aux ETI qu’aux PME

La ministre de Commerce extérieur souhaite également étendre le crédit d’impôt pour les dépenses de prospection commerciale, jusque là réservé aux PME, aux ETI. Elle prévoit par ailleurs de poursuivre la création des maisons de la France à l’international, où les PME et ETI françaises pourront être accueillies lorsqu’elles envisagent de se développer sur un territoire. Deux sont prévues aux Etats-Unis (à Boston, Massachussetts, pour la côte Est, et à San Francisco, Californie, pour la côte Ouest) et une en Chine.

Enfin, le volet financement devrait également être renforcé. Dans le cadre du projet de loi de finances rectificative pour 2013, qui sera présenté au parlement d’ici la fin de l’année, Nicole Bricq doit annoncer avec Pierre Moscovici, le ministre de l’Economie et des finances, un dispositif de soutien des ETI exportatrices. Il leur permettra notamment de se financer dans les cas où les assureurs-crédit ne peuvent pas suivre les entreprises.

Ces mesures accompagnent les engagements pris par le gouvernement il y a tout juste un an dans le cadre du pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi. "Je suis chargée de réorienter l’action d’UbiFrance vers un accompagnement personnalisé des entreprises", a expliqué Nicole Bricq. Selon la ministre, près de 250 entreprises devraient avoir bénéficié de cet accompagnement d’ici la fin 2013.

"Nous avons pris le mors au dent il y a un an avec le pacte de compétitivité, estime Nicole Bricq, pour qui il est encore trop tôt pour en faire un premier bilan. Il faut être compétitif et attractif en France et nous le serons à l’étranger."

Arnaud Dumas

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle