Economie

Pour Montebourg, la CGT de Goodyear Amiens-Nord "doit arrêter de bloquer l'arrivée de Titan"

Elodie Vallerey , , ,

Publié le

Le ministre du Redressement productif a annoncé, le 13 janvier, la nomination d'un médiateur dans le conflit qui oppose la direction du fabricant de pneumatiques Goodyear à la CGT de l'usine d'Amiens-Nord.

Pour Montebourg, la CGT de Goodyear Amiens-Nord doit arrêter de bloquer l'arrivée de Titan © Parti socialiste

Peu loquace à l'apogée du conflit social qui oppose la CGT et la direction de l'usine Goodyear d'Amiens-Nord, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg appelle aujourd'hui à l'apaisement.

Les 6 et le 7 janvier derniers, des salariés du site picard ont séquestré deux cadres dirigeants de Goodyear. Depuis leur libération, ils continuent d'occuper l'usine.

"Je souhaite que les parties se concilient et prennent chacune une part de l'effort pour régler ce conflit. Je le demande à Goodyear et à la CGT", a martelé le ministre dans une interview publiée sur le site internet du Courrier Picard.

"Goodyear doit faire un effort financier et la CGT doit arrêter de bloquer l'arrivée de Titan", a-t-demandé. Selon lui, l'offre de reprise partielle du géant américain des pneumatiques tient toujours.

Un médiateur nommé pour résoudre le conflit

"Je l'ai eu au téléphone ces derniers jours (Maurice Taylor, le PDG de Titan, ndlr), après la libération des cadres de Goodyear. Il m'a confirmé sa volonté d'investir à Amiens-Nord. Il m'a dit qu'il maintenait la totalité de son projet : 40 millions d'investissements sur quatre ans, l'embauche de 330 salariés. Sa seule condition fixée et déjà dite l'été dernier : que le conflit entre la CGT et Goodyear soit soldé. Parce qu'il ne veut pas payer les conséquences des choix de Goodyear et de la lutte sociale", a assuré Arnaud Montebourg.

"Nous avons la chance d'avoir une entreprise qui veut réinvestir sur Amiens malgré un contexte très tendu et une 'conflictualité' hors norme", a-t-il déploré.

Le 13 janvier, le ministre a annoncé la nomination d'un médiateur pour trouver une issue au conflit entre la CGT et la direction de Goodyear. Il s'agit du préfet de la région Picardie Jean-François Cordet.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte