Pour mieux défendre l’agroalimentaire français, la Sopexa et Business France clarifient leurs missions

La rivalité entre l’agence de promotion des produits agroalimentaires, la Sopexa, et Business France (ex Ubifrance) devrait enfin prendre fin d’ici à 2017. En pleine mutation, la Sopexa devrait voir son capital évoluer avec l’arrivée de Comexposium. Un changement de nom est également envisagé.

Partager

Jean-René Buisson, président de la Sopexa - Crédits : Pascal Guittet

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L’agroalimentaire français devrait enfin parler d’une seule voix à l’export. La Sopexa, ancien établissement public de promotions des produits alimentaires français à l’export, et Business France (Ex-Ubifrance) vont enfin se répartir les rôles pour ne plus faire double emploi. Une évolution souhaitée depuis longtemps par les gouvernements successifs et l’Autorité de la concurrence plus récemment.

La Sopexa, dont l’Etat français n’est plus actionnaire depuis 2008, arrêtera fin 2017 les opérations de promotions des produits français à l’étranger, issues de sa délégation de service public (DSP). "Une activité qui représente encore 10 % des 70 millions d’euros de notre chiffre d’affaires", explique Jean-René Buisson, le président de l’agence, qui a remplacé Jean-Michel Lemétayer en septembre 2013, après le décès de ce dernier.

La Sopexa ne participera plus à des salons à l’étranger dans le cadre de cette DSP. Business France, qui récupérera ces missions, devrait accueillir une quinzaine de salariés de la Sopexa.

En contrepartie Business France, financé par l’Etat, ne devrait plus répondre à des appels d’offres de promotions privés avec des fonds publics, où il se retrouvait en concurrence avec la Sopexa.

Evolution du capital et changement de nom

Créée en 1960 par l’Etat, l’ancienne Société pour la promotion des produits agricoles (Sopexa), achève ainsi son recentrage sur le marketing et la communication. Mais l’agence, qui enregistre des pertes opérationnelles depuis une dizaine d’années, devra se réformer pour dégager des résultats positifs. "L’activité internationale, soit 20 % aujourd’hui, devra progresser, grâce à nos bureaux présents en Asie, Canada, Etats-Unis...", prévient Jean-René Buisson. Des opérations de croissance externe sont également envisagées, notamment en France.

L’objectif du président est d’arriver à 100 millions d’euros de chiffre d’affaires dans les trois ans qui viennent, "une taille suffisante pour dégager des bénéfices". Parallèlement, la Sopexa devrait voir sa gouvernance évoluer. Actuellement propriété des interprofessions et organisations agricoles, le spécialiste de l’événementiel, Comexposium, pourrait entrer au capital cet automne, reprenant ainsi, les participations que la Sopexa possède notamment dans la marque Salon international de l’alimentation (Sial).

Un changement de nom de la Sopexa serait même envisagé. "La Sopexa souffre en France d’une mauvaise image", estime Jean-René Buisson. Une page historique est bel et bien en train de se tourner dans la promotion des produits alimentaires français.

Adrien Cahuzac

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS