Pour Michel Sapin, les entreprises doivent "concrétiser les possibilités données" par le CICE

Les entreprises doivent agir, "prendre leurs responsabilités", pour que la situation économique morose de la France s'améliore, affirme le ministre des Finances Michel Sapin dans une interview accordée à Libération et sur RTL. Il les pousse à réinvestir une partie des 7 milliards d'euros touchés en mai via le Crédit impôt compétitivité emploi.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pour Michel Sapin, les entreprises doivent

Le message que veut faire passer le ministre français des Finances Michel Sapin est clair : pour que la croissance stagnante redémarre dans l'Hexagone, "il faut que les entreprises prennent leurs responsabilités." Il l'a répété à plusieurs reprises au cours d'un entretien publié le 18 août dans Libération, mais également sur RTL le même jour.


VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Les moyens commencent à leur être redonnés, et elles savent que ça va continuer en 2015, 2016, 2017. A partir de là, elles peuvent prendre […] leurs décisions, leurs risques, car quand on est un chef d'entreprise, on prend des risques", a-t-il souligné au micro de Jérôme Chapuis.

Appliquer le pacte de responsabilité

Les sociétés hexagonales ont touché fin mai 2014 près de 7 milliards d'euros, via le dispositif du Crédit impôt compétitivité emploi (CICE). "Elles doivent saisir cette chance". Or "ce […] n'est pas encore le cas : l'investissement a reculé au deuxième trimestre", se désole le ministre dans les pages du quotidien Libération. Pourtant "quand on a touché de l'argent à la fin du mois de mai on est en capacité de le dépenser le premier juin", s'exclame-t-il dans le studio de RTL.

Pas besoin de réorienter le pacte de responsabilité pour redonner aux entreprises les 40 milliards d'euros de marges qu'elles ont perdus. Selon Michel Sapin, il faut surtout l'appliquer aussi vite que possible. Car si les décisions ont finalement été prises, malgré l'opposition d'une partie des membres de la majorité, elles ne sont mises en place que depuis peu. "Cela commence tout juste avec le CICE cette année, cela va s'amplifier l'année prochaine", affirme-t-il sur RTL.

Lélia de Matharel

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS