Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Pour Michel Combes, "Alcatel-Lucent ne peut plus se permettre de rester un généraliste"

,

Publié le

A l’occcasion de l’assemblée générale des actionnaires du 7 mai, Michel Combes, nouveau directeur général d’Alcatel-Lucent, a évoqué quelques pistes pour sa stratégie, qu’il présentera d’ici à mi juillet.

Pour Michel Combes, Alcatel-Lucent ne peut plus se permettre de rester un généraliste © Alcatel-Lucent

L’assemblée générale des actionnaires d’Alcatel-Lucent s’est déroulée aujourd’hui, mardi 7 mai. L’occasion d’entendre pour la première fois Michel Combes, qui a succédé à Ben Verwaayen le 1er avril dernier à la direction générale du groupe. Le nouveau patron, qui prend la tête d’une entreprise mal en point et en pleine restructuration, a confirmé qu’il ne détaillerait son plan stratégique que fin juin, au mieux (mais avant le 14 juillet quoiqu’il arrive). Le temps d’étudier la situation en détail et de rencontrer salariés, clients, partenaires de par le monde. Michel Combes a néanmoins dévoilé quelques grandes lignes de ce qui guidera ses décisions.

L’excellence opérationnelle

A commencer par ce qu’il considère comme sa mission principale : retrouver l’excellence opérationnelle. Pour transformer ses innovations - une des forces indiscutables d’Alcatel-Lucent, comme l’a rappelé Michel Combes - en réussite commerciale, le nouveau patron a insisté : Alcatel-Lucent ne doit pas se voiler la face sur ses grandes difficultés à proposer la qualité de service qui sied à une entreprise de son importance.

Objectif, donc : "livrer des produits de qualité en temps et en heure, et améliorer le service après-vente". Par ailleurs, alors que le plan de restructuration entamé l’an dernier semblait laisser quelque peu l’Europe de côté, Michel Combes a affirmé qu’aucun acteur du secteur de l’équipement télécoms ne pouvait réussir aujourd’hui sans trois piliers géographiques: les USA, l’Asie mais aussi l’Europe. Pas question d’abandonner le Vieux Continent. Une déclaration qui devrait rassurer les syndicats qui s’étaient inquiétés de possibles dérives américaines.

Se concentrer sur certains produits et zones géographiques

Le nouveau patron de l’équipementier français a aussi précisé qu’il avait poursuivi l’étude des produits, pays et contrats qui pourraient être abandonnés pour "concentrer les ressources financières sur un nombre restreint" d’entre eux. Objectif principal : enrayer l’hémorragie de trésorerie que subit le groupe depuis 7 années consécutives. Pour ce qui est des produits, Alcatel-Lucent ne peut plus, selon Michel Combes, se permettre de rester un généraliste des télécommunications, mais doit devenir multispécialiste. Même constat en matière de positionnement géographique. "Nous sommes présents dans 150 pays, a-t-il expliqué. Dans certains, nous sommes forts, dans d’autres beaucoup moins." Certaines zones devraient donc être abandonnées.

Un œil sur l’Afrique

L’Afrique, nouvelle terre promise des télécoms, pourrait au contraire de nouveau intéresser le Français. Michel Combes a d’ailleurs annoncé qu’il allait prochainement parcourir le continent afin de trouver d’éventuelles nouvelles opportunités. Une occasion d’évoquer un client et partenaire français de prédilection, en France mais aussi en Afrique : Orange. Autre zone de développement, l’Amérique du Sud, où Alcatel-Lucent a réussi à séduire Telefonica et America Movil avec ses technologies fixes.

Enfin, le patron s’est dit confiant, rappelant l’exemple du numéro un mondial du secteur. "Ericsson était au bord du gouffre il y a 10 ans, a-t-il constaté. Aujourd’hui, sa marge opérationnelle est de 7% et il est le leader mondial. Je suis convaincu que nous pouvons avoir une trajectoire similaire." C’est en se concentrant uniquement sur le mobile et en réduisant ses coûts que le Suédois est parvenu à remonter la pente.

Emmanuelle Delsol

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle