Pour lutter contre le terrorisme, faut-il interdire le chiffrement des données ?

Des membres de la communauté du renseignement alertent sur les mesures de protection des données personnelles qui se sont démocratisées depuis quelques années. Pour eux, la surveillance de masse des citoyens serait la seule parade possible au danger terroriste. C'est le choix de la France, qui fait toujours débat. Reste un obstacle : le chiffrement des données. Le Royaume-Uni envisage même son interdiction. Mais est-ce vraiment une solution ?

Partager



La série d'attaques meurtrières qui ont frappé Paris le 13 novembre a été l’occasion pour de nombreux acteurs internationaux de mettre en cause le chiffrement des données, comme le rapporte le DailyDot. Principal visé : le lanceur d’alerte Edward Snowden accusé d'avoir directement contribué aux attaques en révélant en juin 2013 l’étendue de l’espionnage des agences de renseignement (et tout particulièrement la NSA) au grand jour.

Leur raisonnement voudrait que les terroristes, auparavant ignorants des capacités réelles des agences de renseignement électronique occidentales, se soient alors mis à systématiquement chiffrer leurs communication, devenant insaisissables.

LE CHIFFREMENT BIENTÔT INTERDIT AU ROYAUME-UNI ?
L'argument s’inscrit dans le débat désormais classique qui oppose les partisans du respect des données personnelles à ceux prônant une plus grande supervision au nom d'une sécurité accrue. Il est suffisamment prévalent pour que le gouvernement britannique, qui s’apprête à voter une loi baptisée "Investigatory Powers Bill" (équivalent de la Loi renseignement française), souhaite qu'y figure une interdiction pure et simple des méthodes de chiffrement qui n’incluraient pas de "porte dérobée" (backdoor) permettant au gouvernement de les déchiffrer à loisir.

Sont tout particulièrement visés les géants du net pointe The Telegraph, qu’il s’agisse de Twitter, Facebook, Google ou autres, qui ont redoublé d’efforts depuis deux ans pour sécuriser les données de leurs utilisateurs. Ils seraient devenus, à en croire Robert Hannigan, le directeur du GCHQ (la NSA britannique), des "centres de commandement terroristes virtuels".

Lire la suite sur l'Usine Digitale

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Architecte produits & systèmes / orienté Cyber-sécurité F/H

Safran - 13/11/2022 - CDI - Les Ulis

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

34 - La Grande-Motte

Fourniture de matériels de balisage en mer

DATE DE REPONSE 10/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS