Pour les socialistes, la France doit assumer son rôle de leader dans le spatial

Selon Alain Rousset, responsable des questions industrielles pour François Hollande, le pays doit se présenter en octobre à la conférence ministérielle de l’agence spatiale européenne (ESA).

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pour les socialistes, la France doit assumer son rôle de leader dans le spatial

"La France doit assumer son rôle de leader dans le domaine spatial et tirer parti de ses savoir-faire dans ce domaine qui entraîne toute une chaîne d'activités: motorisation, matériaux, optique, électronique", estime par communiqué Alain Rousset dans un communiqué du 11 avril.

Le responsable des questions industrielles note que depuis 10 ans, la politique spatiale de la France se caractérise par une absence de vision et de capacité de décision. Il précise par exemple que les effectifs de l’industrie spatiale française ont baissé de 14% depuis 2002, passant de 14 000 à 12 000 salariés actuellement. En comparaison l’Allemagne a vu ses effectifs progresser de 11% dans le secteur.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Il met notamment en garde quant à l’avenir d’Ariane, dont "les coûts ne font qu’augmenter" selon lui. Il rappelle aussi que "l'intégralité des satellites du programme Galileo, financé par l'Union européenne, est fabriquée en Allemagne, au Royaume-Uni et en Italie".

Alain Rousset souligne que "l'Etat doit choisir les grandes orientations de la politique spatiale (...) en mettant la priorité absolue sur la reconquête de notre compétitivité industrielle. Cette politique doit aussi veiller au développement en France des applications et services à haute valeur ajoutée, fortement porteurs de croissance, que les technologies spatiales rendent possibles".

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS