Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Pour les nouveaux clients d'Engie, l'électricité sera 100 % d’origine renouvelable

Ludovic Dupin ,

Publié le , mis à jour le 26/10/2016 À 13H54

Tous les nouveaux clients d’Engie bénéficieront désormais automatiquement d’une offre d’électricité d’origine renouvelable. Cette décision s’inscrit dans le cadre de la transformation du groupe vers un mix énergétique plus vert. 

Pour les nouveaux clients d'Engie, l'électricité sera 100 % d’origine renouvelable © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

A partir du 26 octobre, Engie a décidé de commercialiser auprès de ses clients particuliers et professionnels uniquement des offres d’électricité verte, c’est-à-dire produite à partir d’énergies renouvelables (hydraulique, éolien et solaire). "Les offres vertes ne sont plus à la marge mais deviennent la norme", commente Isabelle Kocher, directrice générale d’Engie.

Cette nouvelle disposition concerne toutes les offres tarifaires d’Engie. "Elle se fait automatiquement, sans surcoût et sans travaux chez les clients", insiste à de nombreuses reprises Hervé-Matthieu Ricour, Directeur d’Engie BtoC France. Pour cela, Engie produit ou achète de l’électricité d’origine renouvelable en France puis en assure la traçabilité à travers des certificats de garantie d’origine.

Uberiser l’électricité en France

Avec cette offre, Engie espère conquérir 1 million de nouveaux clients nets dans les 12 à 18 mois à venir. L’énergéticien compte aujourd’hui 3 millions de clients en France, ce qui représente un peu moins de 10 % du marché.  Par le jeu des arrivées et départs, le groupe envisage un portefeuille de 4 millions de clients en 2018.

Engie produit environ 50 % de son électricité à travers ses installations renouvelables dans l’Hexagone et les 50 % restants sont fournis par des droits de tirages sur les centrales nucléaires d’EDF. D’ici 5 ans, le groupe veut presque quadrupler son parc solaire pour passer de 600 à 2200 MW et doubler ses installations éoliennes en passant de 1500 à 3000 MW. Le parc hydraulique représente aujourd’hui une puissance de 3800 MW que le groupe souhaite faire croître via la possible ouverture à la concurrence des concessions des barrages de l’opérateur historique.

Pour la direction du groupe, cette nouvelle offre n’est qu’une étape dans la transformation du système électrique. "Engie est en capacité d’ubériser la production d’électricité en France", assure Hervé-Matthieu Ricour. L’idée est que le groupe va passer de plus en plus à des offres de nature tarifaire vers des offres de produits. Ainsi, il évoque la vente de panneaux solaires couplés à des batteries afin de favoriser l’autoconsommation. Un modèle énergétique qui pourrait, selon lui, réellement émerger dans les 1 à 3 ans à venir. Pour Isabelle Kocher, "il s’agit de développer un monde plus décentralisé avec moins de gâchis et de dépendance". 

 

Un tiers des actifs charbon vendus ou fermés
Isabelle Kocher, directrice générale d’Engie, a engagé une revue de l’ensemble des actifs charbon de l’entreprise, activité dans laquelle elle a décidé de ne plus développer de nouveaux projets. "Depuis le début de l’année, un tiers de nos capacités ont été vendues ou fermées", assure la dirigeante. L’ensemble de la revue du parc sera réalisée d’ici fin 2018. Le principal dossier en cours concerne la centrale à charbon d’Hazelwood en Australie. Cette unité géante de 1740 MW couplée à une mine à ciel ouvert peine à trouver un repreneur. Mais la fermeture unilatérale n’est pas aisée pour Engie qui compte un demi-million de clients en Australie et pour l'Etat de Victoria qui a besoin de cette ressource énergétique.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

27/10/2016 - 18h51 -

L'atome qui est un toxique persistant et contaminant n'est surement pas du renouvelable. Car même quand il n'y en aura plus, il faudra que nos enfants continuent de gérer les déchets que nous aurons émis. Et ce, pendant des milliers d'années. C'est sans doute en ce sens qu'Engie et EDF parlent de renouvelables lorsqu'ils évoquent l'atome.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle