Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Pour le président chinois Xi Jinping, la visite commence par le lyonnais BioMérieux

Gaëlle Fleitour , , , ,

Publié le , mis à jour le 26/03/2014 À 09H34

Pour la première étape de sa visite en France, le président chinois a choisi de se rendre, ce mercredi 26 mars, sur le site de BioMérieux, spécialiste des tests de diagnostic medical. En raison de liens forts avec la famille industrielle lyonnaise Mérieux.

Pour le président chinois Xi Jinping, la visite commence par le lyonnais BioMérieux © @APEC2013 - Flickr c.c.

C'est par Marcy-l'Etoile, prés de Lyon, que le président chinois démarre sa visite en France, ce mercredi 26 mars. Xi Jinping souhaitait visiter de longue date le siège de BioMérieux, spécialiste des tests de diagnostic médical et pilier du patrimoine industriel de la puissante famille lyonnaise Mérieux. Une famille à la place singulière dans les relations économiques franco-chinoises.

Ainsi, si le président chinois a voulue cette étape, c'était pour "une rencontre amicale et familiale", selon les explications données au patriarche, Alain Mérieux. C'est aussi l’occasion de renforcer des liens nés des années plus tôt, les deux hommes s'étant déjà rencontrés en Chine à trois reprises. La première visite en Chine d’Alain Mérieux remonte en 1978 ; il avait alors présenté les activités de vaccins de l’Institut Mérieux. Son beau-père, Paul Berliet, avait établi des relations avec ce lointain pays dès 1965 en réalisant l’un des premiers transferts de technologie vers Pékin avec ses camions Berliet.

Le site du Laboratoire du futur

Xi Jinping devra se contenter d'une visite éclair de 40 minutes sur le vaste campus de 1,2 hectare de Marcy-l'Etoile, avant de se rendre à Paris l’après-midi même. Le Président chinois n'aura pas le temps de pénétrer dans le laboratoire du futur de BioMérieux, une salle high tech réservée à quelques clients VIP venus du monde entier pour découvrir les pépites technologiques du français. L'expert du diagnostic produit à la fois des tests (réactifs), des équipements et des logiciels. Avec l'ambition d'aller vers toujours plus d'automatisation et de digitalisation.

Ancrage local

Si BioMérieux dispose de 19 sites industriels et 18 sites de R&D à travers le monde, l’ancrage à Marcy-l’Etoile reste fort. Toutes les activités du groupe y sont représentées, fonctions support incluses. Un investissement de 6 millions d’euros a d’ailleurs été lancé pour étendre un bâtiment afin d’augmenter la capacité de production des réactifs Vidas. Un grand projet en cours vise à déplacer une partie du siège deux kilomètres plus loin, afin de laisser plus de place sur le site historique aux activités de R&D, marketing et production.

Gaëlle Fleitour

La Chine, bientôt deuxième filiale de BioMérieux
Le groupe cinquantenaire figure dans le top dix mondial des spécialistes du diagnostic médical. "Plus de 70% de notre chiffre d'affaires est fait de positions de leadership mondial, en diagnostic des maladies infectieuses et en contrôle de la qualité microbiologique des produits industriels", explique son PDG, Jean-Luc Bélingard. BioMérieux a réalisé 1,6 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2013, à 90 % à international dont un tiers dans les pays émergents. La Chine deviendra son deuxième marché dès 2015, passant devant la France.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle