Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Pour le fret, la SNCF préfère la route au rail !

Olivier Cognasse , , ,

Publié le

Le projet de loi sur la réforme ferroviaire est présenté ce mercredi 16 octobre, en conseil des ministres. La SNCF ne se distingue pas toujours par son amour du rail, comme en témoigne ses activités dans le fret.

Pour le fret, la SNCF préfère la route au rail ! © D.R.

Et le gagnant est… la SNCF ! L’opérateur historique sera le grand vainqueur de la réforme ferroviaire. RFF se dilue dans la SNCF pour créer un gestionnaire d’infrastructures unifié. Une mesure approuvée par une majorité d’acteurs de la filière. Mais beaucoup s’inquiètent d’une possible mainmise de l’opérateur historique sur l’attribution des sillons, de la faiblesse de la future autorité de régulation et finalement d’une concurrence bien trop timide pour bousculer les habitudes.

Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, rappelle sans cesse la grande histoire du ferroviaire français, associant les cheminots et les prouesses technologiques comme le TGV. Pourtant, on peut se demander si la SNCF n’a pas d’autres chats à fouetter. Son désengagement du fret ferroviaire avec une activité de plus en plus famélique est le signe d’un changement de stratégie en faveur d’une offre multimodale dans laquelle le rail n’est plus une priorité.

La route dépasse le rail

Aujourd’hui, la branche SNCF-Geodis transporte plus de marchandises par la route que par le rail. L’an dernier, le transport routier réalisait 2,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires contre 1,7 milliard pour le transport ferroviaire de marchandises… Au total, le ferroviaire ne représente plus que 20 % du chiffre d’affaires de cette branche.

Ces dernières années, cette branche spécialisée en logistique et en transport de fret a multiplié les rachats dans la logistique et dans le ferroviaire, mais généralement hors de nos frontières. Quant au déploiement de quelques autoroutes ferroviaires, sur lesquelles les transports sont massifiés, il ne remplacera pas l’abandon du fameux wagon isolé, qui correspondait aux besoins de beaucoup de PME…

Olivier Cognasse

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle