Pour le fabricant de panneaux Lacroix City, le 80 km/h ne suffit pas

La commande à venir pour la limitation de vitesse à 80 km/h devrait constituer un supplément d’activité pour les fabricants de panneaux tels Nadia Signalisation à Cholet (Maine-et-Loire) et Lacroix City à Saint-Herblain (Loire-Atlantique). Ce dernier estime cependant que les technologies de voirie intelligente seraient franchement plus efficaces en matière de sécurité routière.

Partager
Pour le fabricant de panneaux Lacroix City, le 80 km/h ne suffit pas

La limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes nationales sans séparation centrale implique la production de 20 000 panneaux de limitation de vitesse à installer à partir du 1er juillet 2018. Cela va donc constituer un supplément d’activité chez les fabricants de panneaux de signalisation, une industrie significative dans les Pays de la Loire où cette filière compte deux leaders : Nadia Signalisation, filiale du groupe Nadia à Cholet (Maine-et-Loire) employant plus de 100 salariés, et Lacroix City, filiale du groupe Lacroix à Saint-Herblain (Loire-Atlantique), lequel a vu son action passer de 27 à 34,2 euros au cours des cinq derniers jours. Lacroix City, qui emploie 580 salariés sur les 4 000 que compte le groupe, fabrique 500 000 panneaux par an. Le groupe n’a pas prévu, pour l’instant, d’embauches ni d’investissements spécifiques pour les panneaux 80 km/h. L’outil industriel de Saint-Herblain, près de Nantes, suffit à répondre à cette demande supplémentaire potentielle.

Fluidifier et sécuriser les routes

"Bien entendu, limiter la vitesse est important, mais ce n’est pas suffisant", fait toutefois savoir le groupe nantais dont l’activité signalisation s’inscrit dans un ensemble plus large, Lacroix City, incluant des activités d’information, de contrôle, d’aménagement et d’éclairage de la ville et des axes routiers. "Grâce à la technologie et aux équipements connectés, la détection multi-capteurs, les radiocommunications, l’analyse situationnelle et les affichages dynamiques, un panneau de limitation de vitesse peut donner une information différente en fonction de la densité du trafic, de la pollution ou de la météo, de l’état de la route et de la faune et se connecter à d’autres équipements comme l’éclairage public", explique le groupe prônant une modulation de la vitesse et de l’éclairage pour fluidifier et sécuriser la route et ses abords.

Lacroix met aussi en avant une technologie dite de "sécurité passive" qui permet d’adapter le mode de rupture des panneaux en fonction de la vitesse de l’impact du véhicule. Il propose aussi des équipements connectés permettant de détecter et protéger les usagers vulnérables (piétons, cyclistes et motards) tout en sécurisant les zones dangereuses (trafic, faune). Le groupe préconise ainsi une sécurisation de "la totalité de la voirie, interurbaine mais aussi urbaine (aux abords des écoles, des ronds-points et des carrefours)".

Emmanuel Guimard

0 Commentaire

Pour le fabricant de panneaux Lacroix City, le 80 km/h ne suffit pas

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

NADIA SIGNALISATION

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS