Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Pour le CTO d'Universal Robots, "le cobot est un nouvel outil à disposition de l'homme"

Par Marion Garreau ,

Publié le

A l'occasion du salon Innorobo, du 16 au 18 mai aux Docks de Paris (Aubervilliers), l'Usine Nouvelle a rencontré Esben Ostergaard, le CTO (directeur technique) du fabricant danois Universal Robots, l'un des leaders de la robotique collaborative – la cobotique. Comment cette cohabitation nouvelle entre l'homme et la machine va transformer les usines ? Entretien.

Pour le CTO d'Universal Robots, le cobot est un nouvel outil à disposition de l'homme
Esben Ostergaard est le CTO du fabricant danois Universal Robots, spécialiste de la cobotique.
© D.R.

L'Usine Nouvelle – La cobotique s’affiche comme l’avenir de la robotique. En quoi peut-elle changer les usines ? 

Esben Ostergaard – La cobotique est la première réussite d'implantation d'un robot dans l'univers humain. Jusqu'à présent, les robots présents en usine étaient placés derrière une cage et apparaissaient comme un élément étranger. Avec la cobotique, c'est différent. Le robot collaboratif n'est plus une machine qui va se mettre à la place de l'humain mais une machine qui va l'aider. C'est là sa vraie valeur. En un sens, le cobot est moins un robot qu'un nouvel outil à disposition de l'homme, comme nous avons un jour inventé le manche pour prolonger notre bras.

Plusieurs rapports alertent pourtant sur les effets dévastateurs que les robots vont avoir sur l'emploi. Vous ne partagez pas cette crainte ?

La robotique va impacter l'emploi comme toute nouvelle technologie de rupture. A chaque fois, la société a absorbé cette transition. Avec les machines agricoles, par exemple, les campagnes se sont vidées et de nouvelles générations de fermiers ont fait évoluer leur métier. Ce sera la même chose avec la robotique même si, vu l'ampleur de la rupture, il est probable que la mutation prenne plus de temps. Selon les métiers, de 20 à 80% des tâches seront automatisables. La robotique collaborative va permettre aux travailleurs d'être plus efficaces dans leur travail, et ceux dont les tâches vont être confiées à des robots vont devenir programmateurs de ces robots. Les besoins en main d'œuvre qualifiée vont donc augmenter. Pour les Etats et les politiciens, il est primordial de maintenir un niveau d'éducation élevé si nous voulons réussir à absorber cette mutation.

Que peut-on attendre des robots pour l’industrie européenne et américaine ?

Le robot est la clé du maintien d’une industrie forte dans nos pays. Car il permet de rester compétitif tout en gardant des salaires élevés pour conserver nos niveaux de vie. Il y a dix ans, nous avons externalisé notre production en Chine et nous nous sommes finalement rendu compte que c'était une erreur. La production doit rester proche du savoir et des compétences, ainsi que des clients et consommateurs. En délocalisant, on prend donc le risque de voir partir le savoir et de perdre des marchés.

Le marché français de la robotique reste pour l'instant timide comparé à d'autres comme celui allemand. Comment êtes-vous accueilli par nos entreprises ?

Très bien. Je ne sais pas ce qu'il en est pour la robotique classique, mais concernant la cobotique et le type de robots que nous faisons, le marché français est selon moi aussi prêt que n'importe quel autre. Nous vendons bien et cela devrait continuer. A l'échelle mondiale, les experts prédisent une croissance de 60% pour le marché de la cobotique. Personnellement, je suis persuadé que ce sera plus. Entre le premier trimestre 2016 et celui 2017, les ventes d'Universal Robots ont augmenté de 116%. Le marché de la cobotique promet d'être très dynamique.

Propos recueillis par Marion Garreau

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus