Pour le candidat Nicolas Sarkozy, "le travail, le mérite, c'est la réponse à la crise"

Nicolas Sarkozy a dévoilé, mercredi 22 février sur France 2, ses premières propositions sur le travail. Le président candidat promet, s'il est réélu, de baisser les charges sur les bas salaires et d'interdire les retraites chapeaux des grands dirigeants.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pour le candidat Nicolas Sarkozy,

En 2007, Nicolas Sarkozy avait fait campagne sur le "travailler plus pour gagner plus". Cette fois-ci, le président sortant entend s'attaquer aux deux extrêmes : faire gagner plus aux bas salaires mais raboter les plus importantes rémunérations des grands dirigeants.

Considérant que la prime pour l'emploi "ne marche pas", Nicolas Sarkozy propose de la supprimer. A la place, les employés dont les salaires sont compris entre 1 et 1,2 SMIC se verraient exonérer de cotisations salariales. La mesure devrait représenter une hausse de 1000 euros annuel en moyenne pour 7 millions de salariés, selon le chef de l'Etat. Pour financer la mesure, estimée à 4 milliards d'euros contre 2,5 milliards pour la prime pour l'emploi, la fiscalité sur les dividendes versés par les entreprises serait augmentée.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Sur l'emploi en revanche, une seule piste nouvelle est évoquée : l'apprentissage des jeunes. Le gouvernement a déjà renforcé les obligations des entreprises sur l'accueil des apprentis, fixées à 4 % de leurs effectifs pour les entreprises de plus de 250 salariés. Pour renforcer l'insertion des jeunes en entreprise, Nicolas Sarkozy veut désormais que la troisième année du baccalauréat professionnelle soit systématiquement effectuée en apprentissage. Une mesure qui concernerait 250 000 jeunes. " Le travail, le mérite, c'est la réponse à la crise", assure le président-candidat.

Proposition consensuelle

Concernant les hauts salaires, Nicolas Sarkozy a ciblé ses attaques. "Cela ne concerne pas l'immense majorité des chefs d'entreprise. Mais une minorité a choqué en faisant n'importe quoi", assure le chef de l'Etat. Le président s'est dit favorable à l'interdiction des retraites chapeaux et des parachutes dorés pour les dirigeants des grandes entreprises. Les rémunérations des plus hauts dirigeants devront être votées par l'assemblée générale des actionnaires – ils le sont par le conseil d'administration actuellement - et les comités de rémunérations devront compter au moins un représentant des salariés.

La proposition est consensuelle. Selon un sondage publié la semaine dernière par le cabinet de conseil en communication Capitalcom, 82 % des actionnaires individuels sont favorables au "say on pay", un vote consultatif sur les rémunérations des dirigeants lors de l'assemblée générale. "C'est l'ami des conseils d'administration. Il reprend des propositions qui sont les nôtres. Mais nous sommes plus opérationnels encore", a ironisé Pierre Moscovici, le directeur de campagne de François Hollande après l'intervention du président-candidat.

Extrait de l'intervention de Nicolas Sarkozy lors du journal de 20h, sur France 2 :

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS