Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Pourquoi la facture de gaz pourrait augmenter de 6,5% à partir de juillet

Sybille Aoudjhane ,

Publié le

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a analysé l'évolution des coûts des tarifications d'Engie en fonction de l'approvisionnement, des infrastructures, du transport et des coûts commerciaux. Les différentes hausses de tarification pourraient avoir une répercussion de + 6,5 % sur la facture de gaz.

Pourquoi la facture de gaz pourrait augmenter de 6,5% à partir de juillet
La CRE estime que les tarifs du gaz pourraient augmenter de 8,1 % HT au 1er juillet, Engie ne commente pas
© DR

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a publié son rapport annuel sur l'évolution des coûts de tarification de gaz d'Engie. Elle annonce que les tarifs réglementés devraient augmenter de 8,1% HT au 1er juillet. "Pour un client se chauffant au gaz, cette évolution correspondrait à une hausse sur la facture TTC de l’ordre de 6,5 %", ajoute la CRE. Contactée par l’Usine Nouvelle, Engie n’a pas souhaité commenter ces calculs.

Les tarifs d’Engie sont amenés à évoluer et cela concernerait 4,9 millions de clients. Les tarifs sont calculés avec et hors approvisionnement, en prenant aussi en compte les coûts de stockage et les coûts commerciaux. A compter du 1er juillet, la CRE anticipe une hausse des coûts d’approvisionnement d’Engie de 3 % en raison de la hausse des prix du marché, mais aussi une hausse de 2,5 % des tarifs réglementaires due au coût des infrastructures. A cela s'ajoute "les effets conjugués de la baisse des volumes de vente aux tarifs réglementés de vente et de la hausse des coûts commerciaux et CEE [le dispositif des Certificats d'Economies d'Energie, initié par le gouvernement en 2005, ndlr] supportés par Engie", indique la CRE. L'ensemble de ces augmentations conduit à une "hausse des coûts unitaires à prendre en compte pour la prochaine période tarifaire".

La balle dans le camp du gouvernement

"L’effet sur les tarifs réglementés de vente au 1er juillet 2018 est évalué à 2,6 %", explique la CRE. Un porte-parole contacté par L'Usine Nouvelle indique aussi que la CRE effectue une veille mensuelle de l'évolution des prix. "Les prix du mois de juillet peuvent changer au cours de l'année", précise le porte-parole. 

Cette analyse est destinée à titre indicatif au gouvernement qui doit fixer le niveau des tarifs réglementés pour l'année à partir du 1er juillet 2018. "Le gouvernement doit prendre en compte le prix du marché et a une marge de manoeuvre sur les coûts commerciaux", explique le porte-parole. Cependant, la réglementation annuelle des prix est vouée à changer dans les années à venir car le Conseil d'Etat a décidé d'annuler la régulation des tarifs de vente du gaz en 2017. Il a considéré qu'une fixation des prix était "contraire au droit de l'Union Européenne". La CRE est désormais "dans l'attente d'un projet de loi tirant les conséquences de cette décision". 

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus