Pour l'égalité, les entreprises favorisent la paternité

Les femmes se heurtent à un plafond de verre dans leur entreprise*. C’est un constat encore et toujours d’actualité selon l’Observatoire de la parentalité en entreprises qui remettait un rapport jeudi 2 février à la secrétaire d’Etat à la famille Claude Greffe. Mais la vraie nouveauté est la solution proposée : permettre aux hommes de s'impliquer dans leur vie familiale.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pour l'égalité, les entreprises favorisent la paternité

Les industriels ont attaqué le problème par le commencement... enfin, dans ce cas, à la naissance. Chez L’Oréal, le salaire pendant le congé de paternité et le congé parental est maintenu. Malgré cela, les hommes salariés ne prennent que 8,68 jours en moyenne. Pour les décomplexer, Orange a choisi de rédiger une charte officielle : "Nous souhaitons promouvoir la parentalité au masculin et combattre les stéréotypes qui retiennent les papas de se mettre en congés de parentalité. Nous souhaitons inspirer les pères qui n'osent peut-être pas le faire, en d'autres mots, les libérer de leur autocensure."

Après cette période restent encore des quolibets envers ceux qui sortent tôt pour aller s’occuper de leur progéniture à la sortie de l'école. Pour l'Observatoire de la parentalité en entreprises, le plus simple reste encore de leur permettre de le faire en luttant contre "une culture du présentéisme propre à la France". Au-delà des messages de communication interne destinés à limiter le présentéisme, General Electric a mené en 2007 une action contre les départs tardifs avec "l’interdiction des réunions après 18h30 et l’encadrement des horaires des conférences téléphoniques avec les Etats-Unis et l’Asie", explique Pierre-Alexandre Mery, ancien DRH France du groupe.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Vie privée préservée

Certains groupes vont plus loin en limitant l’intrusion de la sphère professionnelle dans celle privée. Volkswagen s’est engagé, en décembre 2011, à limiter l’usage des mails professionnels aux heures de travail. Les employés munis de Balckberry ne recevront ainsi plus de mail entre 18h15 et 7h. D’autres préfèrent jouer la carte du télétravail, pour une meilleure organisation, comme le fait Renault. "Depuis que j’ai choisi de télétravailler, comme je n’ai pas de temps de transport, je suis plus disponible pour faire un peu plus de ménage, participer un peu plus aux activités domestiques et pour profiter de mes enfants", raconte Stéphane Laforge, chef de projet pour enjoliveurs, roue et pneus chez Renault.

Chez Areva, le temps partiel est également expérimenté depuis deux ans et demi, sur son site lyonnais. A 80% masculin, ce site voit encore beaucoup de clichés véhiculer autour de la virilité du genre "ne pas travailler le mercredi est l’apanage femmes". La mesure mise en place contourne le problème. Il s’agit de "temps partiel annualisé". Ainsi, au lieu de ne pas travailler le mercredi ou le vendredi, forme la plus classique du quatre-cinquièmes, les salariés accumulent des jours de congés qu’ils positionnent sur les vacances scolaires. "De plus en plus de personnes prennent ce temps partiel, notamment chez les hommes. Cela a donc tendance à se banaliser", témoigne Bertrand Muller, responsable technique aux études chez Areva qui bénéficie de cet aménagement. Et de conclure : "ça permet d’avoir des gens plus épanouit personnellement, et donc plus efficace." (Voir encadré)

*Seules 13% des managers aux niveaux les plus élevés étaient des femmes, quand bien même elles représentaient 55% du panel des 200 personnes interrogées.

Femmes aux commandes, entreprises plus efficaces
"Ces bonnes pratiques pour permettre une paternité plus active doivent encore être développées, souligne Jérôme Ballarin, le président de l'observatoire. Les PMI aussi font de plus en plus de flexibilité du travail pour permettre aux pères de s'organiser". Mais surtout insiste-t-il, "les entreprises ont intérêt à le faire". Effectivement, selon l'étude de l'économiste Michel Ferrary, professeur à l'université de Genêve, les 14 entreprises du  CAC 40 qui ont plus de 35% de femmes dans leur encadrement ont une croissance de 23,4% de leur chiffre d'affaires entre 20002 et 2006, soit près de 10 points de plus que les autres.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS