Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Pour Heineken, la fête sera plus folle sans alcool en 2019

, ,

Publié le

Heineken, le premier brasseur de France va intensifier ses investissements dans les "bières sans alcool" en lançant notamment une nouvelle référence : la Affligem 0.0. 

Pour Heineken, la fête sera plus folle sans alcool en 2019
En 2019, Heineken développe sa gamme 0.0, sans alcool
© Heineken

Après la Heineken classique, c'est au tour d'une autre marque du groupe, Affligem, d'avoir sa déclinaison sans alcool. "Ce sera la première bière d'abbaye sans alcool sur le marché français", s'enthousiasme Pascal Sabrié, directeur général d’Heineken France.
Le produit 0.0%, qui sera lancé en avril, confirme les ambitions de Heineken France sur le marché des sans alcool. 

Un marché en pleine restructuration

Si à l'heure actuelle, en France, les sans alcool représentent 4 % en valeur du marché de la bière, les géants brassicoles estiment qu'à moyen terme, ce segment pourrait plus que doubler. Il affiche actuellement une croissance de plus de 25% par an. "Ce marché est en pleine croissance et en plein renouveau", confirme Pascal Sabrié. 

Preuve de ce nouvel engouement, les ventes de la bouteille verte sans alcool, lancée il y a 2 ans, ont doublé entre 2017 et 2018. "Cela illustre le dynamisme de ce secteur", ajoute le dirigeant. Des résultats qui ont permis à Heineken France d'afficher une augmentation de son chiffre d'affaire en 2018 de 3,4% à 1,8 milliard en 2018. 

Le succès de l'Affligem

Ces bons résultats, le géant Néerlandais espère les voir se réitérer avec son nouveau produit: Affligem 0.0. En plus de surfer sur la tendance "sans alcool" qui s'est emparée de toute l'Europe depuis cinq ans, le nouveau produit du groupe Heineken profitera de la bonne image des bières d'abbaye.

Au global, ce segment affiche une croissance à deux chiffres en 2018. Affligem se distingue particulièrement sur ce secteur puisqu'en 2018, cette bière a vu ses volumes de ventes croître de 32% soit trois fois plus rapidement que le segment des bières d'abbaye. 

6 MILLIONS D'INVESTISSEMENT À SCHILTIGHEIM

Pour obtenir ses produits sans alcool, le brasseur procède à un double brassage à la fermentation, puis à une désalcoolisation par évaporation.

A l'heure actuelle, aucune des usines françaises n'est équipée pour cette dernière étape, mais ça sera chose faite d'ici la fin 2019. L'industriel batave annonce, en effet, un investissement de 6 millions d'euros dans son usine historique de Schiltigheim. "Jusqu'alors, nous brassons la Heineken au Pays-Bas. Grâce à ce nouvel investissement, cela nous permettra de rapatrier 200 000 hectolitres en France", précise le dirigeant.

La nouvelle installation sera opérationnelle en fin d'année 2019 et sera dédiée exclusivement à la Heineken 0.0. La Affligem continuera d'être brassée en Belgique. 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle