Pour Gérard Longuet, la France peut aider ses partenaires dans la dissuasion

Le minsitre de la Défense a mis en garde le candidat socialiste contre toute tentation de réduction des crédits d’équipement de la défense.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pour Gérard Longuet, la France peut aider ses partenaires dans la dissuasion

A l’occasion d’un petit-déjeuner débat organisé par la Fondation Concorde le 19 avril, le ministre de la Défense a assuré que l’industrie de défense devait être soutenue par une politique européenne forte.

Or, selon lui, François Hollande est revenu en arrière sur tout en matière de défense. "Il était pour la dissuasion à condition qu'il n'y ait qu'une composante, il a accepté les deux, aérienne et maritime, a-t-il fait valoir. Et, certes il était contre le retour dans le commandement intégré de l'Otan, mais puisque c'est fait, il ne changera rien. C'est le roi du ni oui, ni non".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon Gérard Longuet, la France a la "capacité d’apporter une aide industrielle à ses partenaires dans la dissuasion, car la taille du pays permet d’établir des partenariats pour soutenir l’industrie de défense". Le ministre rappelle que "la dissuasion et la capacité d’intervenir en premier en cas de conflits sont les deux priorités de l’armée française".

Ces déclarations font écho aux propos du candidat socialiste, qui a affirmé en janvier sa volonté de maintenir la dissuasion nucléaire avec ses deux composantes. Il a aussi confié ne pas vouloir revenir sur la réintégration par la France du commandement intégré de l'Otan

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS