Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Pour Engie, la sortie de l'État de son capital se ferait "dans les meilleures conditions"

, , ,

Publié le , mis à jour le 14/06/2018 À 06H55

Dans le cadre du projet de loi "Pacte", le gouvernement a ouvert la voie à une sortie de l'État dans le capital d'Engie. Le 13 juin, l'entreprise assure que, si elle devait se faire, une sortie partielle ou complète n'aurait pas d'impact sur ses capacités de financement. L'État détient 24,1% du capital d'Engie.

Pour Engie, la sortie de l'État de son capital se ferait dans les meilleures conditions
L'État détient 24,1% du capital d'Engie.
© DR

Engie a indiqué le mercredi 13 juin qu'une sortie partielle ou complète de l'État de son capital n'aurait lieu qu'une fois que le groupe aura annoncé ses perspectives à long terme, fin 2018, ce qui permettrait à l'opération de se dérouler "dans les meilleures conditions".

Le gouvernement a annoncé le mardi 12 juin que le projet de loi "Pacte" intégrerait des dispositions modifiant le cadre juridique qui régit la participation publique dans Engie - mais aussi dans ADP et la Française des Jeux (FDJ) -, ce qui permettra à l'État de descendre sous la barre d'un tiers des droits de vote chez l'énergéticien.

Engie "est prêt à faire face à tous les scénarios et, dans tous les cas, une sortie partielle ou complète de l'État n'aurait pas d'impact sur la capacité de financement du groupe", a réagi l'entreprise le mercredi 13 juin dans une déclaration.

Engie annoncera ses perspectives à long terme fin 2018

Soulignant qu'une opération n'était pas prévue à court terme - la loi Pacte devant être promulguée fin 2018 ou début 2019 -, Engie a également fait valoir qu'un désengagement de l'État (24,1% du capital) n'interviendrait ainsi qu'après son "capital markets day", prévu à la fin de l'année 2018, au cours duquel il annoncera ses perspectives à long terme.

L'opération pourrait ainsi "se dérouler dans les meilleures conditions, à la fois pour l'État et pour le groupe".

Engie a également souligné qu'une sortie de l'État, partielle ou complète, permettrait d'augmenter son capital flottant, "assurant une meilleure liquidité".

 

Avec Reuters (Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle