Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

ArianeGroup attend toujours les commandes d'Ariane 6

, , ,

Publié le , mis à jour le 13/07/2018 À 07H05

Les Etats membres de l'Union européenne ont réellement pris conscience des opportunités commerciales de l'espace, mais les commandes tardent encore à venir, a expliqué le 12 juillet Alain Charmeau, président exécutif d'Ariane Group, maison-mère d'Arianespace, lors de l'inauguration d'une nouvelle ligne de production de tuyères au Haillan, près de Bordeaux.

ArianeGroup attend toujours les commandes d'Ariane 6
Les Etats membres de l'Union européenne ont réellement pris conscience des opportunités commerciales de l'espace, mais les commandes tardent encore à venir, a estimé jeudi Alain Charmeau, président exécutif d'Ariane Group, maison-mère d'Arianespace (photo). /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer
© Philippe Wojazer

Coentreprise à parité entre Airbus et Safran, ArianeGroup prépare le premier vol prévu mi-2020 d'Ariane 6, nouvelle fusée européenne destinée à mieux lutter contre la concurrence croissance du groupe américain SpaceX et des pays émergents. "A Paris, Berlin, Bruxelles, les lignes sont en train de bouger ; la compréhension des enjeux réellement stratégiques s'améliore bien au-delà des effets de communication ou de mode", a expliqué le 12 juillet Alain Charmeau, citant les perspectives liées au tourisme spatial et à l'exploration martienne.

D'abord les usines, après les commandes

Il s'est toutefois montré impatient de voir arriver des commandes liées à Ariane 6. "On a d'abord construit les usines et on attend les commandes alors que certains industriels américains ont reçu des commandes de l'ordre de milliards de dollars avant même d'avoir commencé le développement de leur fusée", a-t-il dit. "Mais je suis très optimiste, ces commandes vont arriver".

ArianeGroup proposera deux versions d'Ariane 6, qui doit succéder à Ariane 5 avec des coûts réduits de 40% : Ariane 62, plutôt destinée au marché institutionnel qui paye en général en euros, et Ariane 64, prévue pour le marché commercial qui est pour une bonne part facturé en dollars.

Un nouveau robot pour le site de Haillan

Alain Chameau s'exprimait à l'occasion de l'inauguration d'une nouvelle ligne de production des tuyères, des canalisations spécifiques aux fusées, au Haillan, près de Bordeaux. La "B-Line", la ligne en question, est destinée au moteur à propulsion solide P120C commun aux futurs lanceurs européens Ariane 6 et Vega-C. Elle est équipée d'un robot capable de manipuler les tuyères d’une masse supérieure à deux tonnes, mesurant près de trois mètres de haut et 2,2 mètres de diamètre.

 

(avec Reuters: Claude Cannellas, avec Cyril Altmeyer, édité par Yves Clarisse)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle