Transports

Pour Alstom, le Père Noël est australien

Olivier Cognasse , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Bonne nouvelle Le constructeur français, Alstom, vient d’engranger en un mois plusieurs contrats importants en Europe et surtout en Australie, dont le dernier s’élève à 800 millions d’euros pour la production de 41 trains électriques.

Pour Alstom, le Père Noël est australien
Le futur train d'Alstom en Australie.
© Alstom

Entre l’Australie, l’Europe et la France, Alstom vient de gagner plusieurs contrats qui vont encore garnir sa hotte de commandes qui s’élevaient déjà sur le dernier exercice 2018-19 à 12,1 milliards d’euros pour un chiffre d’affaires de 8,1 milliards d’euros. Alors que son patron, Henri Poupart-Lafarge, est cité pour changer de mode de transport et rejoindre le groupe Renault, - si cette information devait se confirmer –, il quitterait un groupe en bonne santé malgré les soubresauts de la cession des activités énergie à General Electric (2014) et de la fusion avortée avec Siemens (2019).

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte