Pour Adecco, les pénuries de main-d'oeuvre peuvent faire monter les salaires

par Silke Koltrowitz
Partager
Pour Adecco, les pénuries de main-d'oeuvre peuvent faire monter les salaires
Le géant de l'intérim Adecco a prévenu mardi que des pénuries de main-d'oeuvre "sans précédent" continueraient à pousser les salaires à la hausse à court et moyen terme. Le groupe suisse a néanmoins publié des résultats trimestriels inférieurs aux attentes et des prévisions de jugées décevantes. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé

ZURICH (Reuters) - Le géant de l'intérim Adecco a prévenu mardi que des pénuries de main-d'oeuvre "sans précédent" continueraient à pousser les salaires à la hausse à court et moyen terme.

Le groupe suisse a néanmoins publié des résultats trimestriels inférieurs aux attentes et des prévisions de jugées décevantes, qui font chuter son cours de Bourse.

L'inflation s'accélère dans le monde entier, en partie en raison d'une pénurie de main-d'oeuvre dans certains secteurs.

"Le déséquilibre entre l'offre et la demande que nous constatons sur le marché du travail est assez inédit", a déclaré le directeur financier d'Adecco, Coram Williams, à Reuters mardi.

"Les marchés du travail sont flexibles, ils se redressent, ils se réorientent, mais à court et moyen terme, on peut s'attendre à ce que la pénurie de candidats et de talents se poursuive, ce qui devrait entraîner une inflation des salaires", a-t-il déclaré.

"À long terme, cela nous profite car nous faisons partie de la solution mais à court terme, cela signifie que nous pouvons aussi avoir des difficultés à trouver les candidats."

Le titre Adecco perdait 4,24% vers 10h20 GMT.

Les analystes de ZKB évoquent une croissance organique relativement modeste du chiffre d'affaires d'Adecco au troisième trimestre (+9%) par rapport à celle de ses rivaux Randstad (+21%) et Manpower (+11%).

Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires du groupe, ajusté des fluctuations des taux de change, des jours ouvrés et des cessions, a augmenté de 9% pour atteindre 5,22 milliards d'euros, un montant légèrement inférieur aux prévisions des analystes, qui tablaient en moyenne sur 5,28 milliards d'euros selon un consensus établi par le groupe.

(Reportage Silke Koltrowitz et John Revill; version française Federica Mileo, édité par Marc Angrand)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

CHEF DE PROJET IT F/H

Safran - 22/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

40 - Landes

Analyses eau et poisson.

DATE DE REPONSE 22/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS