Possible sauvetage de la Papeterie de Turckheim

Partager

Grosse agitation autour de la papeterie Meylan 50 de Turckheim (Haut-Rhin), qui appartenait au groupe Matussière et Forest dont la liquidation judiciaire a été prononcée le 23 septembre dernier.

Selon le député UMP du Haut-Rhin, Jean-Louis Christ, l'activité du site, qui employait 184 personnes, pourrait être relancée dans le cadre d'un projet industriel associant des investisseurs français.
Le député indique avoir été approché par Christiane Vulvert, secrétaire générale du journal France Soir, qui aurait exprimé son intérêt pour l'un des sites de la papeterie, équipé d'une installation de désencrage performante. « De nombreux contacts ont d'ores et déjà été pris par les repreneurs potentiels avec la presse quotidienne régionale et la presse nationale pour assurer les débouchés d'une production exclusivement consacrée au papier journal », indique le député dans un communiqué.

« C'est très sérieux et très innovant », précise Jean-Louis Christ, joint au téléphone : « La matière première viendrait de la presse, via les invendus, et le papier produit serait livré à la presse. Ca permettrait de donner un nouvel avenir à l'entreprise, pour laquelle on veut éviter le démantèlement ».
La Secrétaire générale de Fance-Soir, Christiane Vulvert, affirme être en contact avec plusieurs investisseurs français.« Des experts travaillent actuellement sur la faisablité téchnique et financière du projet. Les investisseurs se réuniront ensuite pour créer une société et déposer une offre de reprise soutenue par des engagements d'achats des entreprises de presse » explique-t-elle. « j'ai un espoir raisonnable de voir le projet réussir » dit-elle.

Le liquidateur judiciaire chargé de la papeterie de Turckheim était injoignable vendredi pour commenter ce projet, qui est soutenu par le syndicat Filpac-CGT. « L'objectif est que la production puisse être relancée sur une machine, début janvier, avec entre 70 et 80 salariés et un carnet de commandes pour 18 à 24 mois », indique Jean-Marie Rocklin, délégué fédéral du syndicat pour la région Est. « Ca permettrait d'alimenter, à des prix raisonnables, des éditeurs qui dépendent beaucoup de la production papetière du Canada et des pays scandinaves, avec des prix souvent impossibles pour eux », poursuit le syndicaliste.

La Filpac-CGT appelle à « une assemblée générale de l'ensemble du personnel, lundi matin », avec pour objectif d'organiser la surveillance du site « le temps que le projet industriel puisse se concrétiser, ce qui devrait être fait d'ici un mois ».

De notre correspondant en Alsace, Thomas Calinon

Nouveau !
L'édition 2008-2009 de « L'Atlas des Usines » vient de sortir. Ce hors-série annuel de « L'Usine Nouvelle » propose le classement de 3 785 sites de production de plus de 85 salariés implantés en France. Il est en vente à notre librairie. Pour le commander en ligne, cliquez ici.

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS