Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Portrait-robot de la voiture de 2010

, ,

Publié le

Les designers peuvent compter sur l'innovation pour contourner les limites des cahiers des charges et rendre sa liberté au crayon.

La voici, la voiture que vous conduirez demain. Spacieuse, en format de poche pour arpenter les rues ou en taille XXL pour sa fonction statutaire. Lumineuse, sécurisante, s'adaptant à l'humeur de chacun. Baby-sitter ou secrétaire dévouée. Dans tous les cas, pleine d'émotion grâce à un design libéré.

Pour autant, elle ne s'affranchit pas d'un certain nombre de règles. « Il est clair que nous ne pourrons plus faire la quasi- totalité des voitures du passé », confirme Philippe Houy, chef de projet concept-car chez Peugeot.

Sécurité et environnement en tête

Par-delà le rêve, les attentes des consommateurs et les tendances sociétales, les constructeurs jonglent avec des contraintes techniques. De plus en plus fortes, souvent imposées par la législation, elles visent à renforcer la sécurité et l'environnement. Les porte-à-faux avant, entre la roue et l'extrémité du capot, s'allongent pour mieux absorber les chocs. « Mais le plus grand chantier auquel nous sommes confrontés est celui du choc piéton », témoigne Anne Asensio, directrice exécutive du design avancé chez General Motors. Cette norme, qui entrera en application dès 2005, oblige les véhicules à diminuer la gravité des lésions corporelles chez le piéton. Le résultat est visible : les boucliers avant vont s'élargir et se redresser pour optimiser la surface d'impact. Le capot, lui, se surélèvera et s'arrondira pour mieux amortir la chute. Et les parties anguleuses des phares ou des essuie-glaces disparaîtront.

Tendances qui se dégagent, contraintes qui s'amplifient... La voiture de demain serait-elle sur la route de l'uniformisation ? Pas vraiment. « Les contraintes stimulent la créativité », déclare Gérard Caron, fondateur du cabinet DCC. Les designers sont unanimes : pas question de sacrifier le style et l'image de marque sur l'autel du cahier des charges. Ils misent avant tout sur leur inventivité pour sortir de l'impasse. « On s'ennuierait s'il n'y avait pas ces contraintes qui nous obligent à nous remettre en question », s'enthousiasme Anne Asensio. Mais ils peuvent aussi compter sur l'innovation. De nouveaux matériaux, des processus de fabrication inédits et d'autres systèmes à l'étude ouvriront probablement des horizons insoupçonnés. « De nouvelles technologies peuvent avoir un impact important sur le design extérieur des véhicules. Les diodes électroluminescentes (Led) permettent de créer des phares dont les blocs sont beaucoup moins profonds. Dans un autre domaine, l'hydroformage de l'acier aboutit à la réalisation de reliefs de tôle avec des creux nettement plus importants », explique Anne Asensio.

Enfin, la diversité même de la clientèle sera un garde-fou contre l'uniformité. « Après avoir fait des voitures ciblant des groupes d'individus, le but subconscient des constructeurs est désormais de construire une voiture pour chaque individu », explique Anna Asensio. Fini donc le fantasme de la voiture mondiale censée plaire tout en faisant fi des frontières. Elle est définitivement remisée au garage. Alors, rassurons-nous. La voiture du futur est probablement celle que nous n'avons pas encore osé imaginer.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle