Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Porté par des résultats record, PSA veut revenir aux Etats-Unis et en Inde

Julie Thoin-Bousquié , , ,

Publié le

La marque Peugeot lancera l’offensive en Amérique du Nord, pendant que les modèles Citroën se déploieront en Inde. L’Europe reste de loin le premier marché du groupe.

Porté par des résultats record, PSA veut revenir aux Etats-Unis et en Inde
Carlos Tavares a fait état des bons résultats de PSA en 2018.
© Pascal Guittet

Agilité et esprit d’équipe. C’est grâce notamment à ces deux facteurs, à en croire son président du directoire Carlos Tavares, que le groupe PSA a pu afficher en 2018 des résultats record. Le constructeur automobile a fait état de ventes en progression de 6,8% à 3,88 millions d’unités sur l’année écoulée, au niveau de son concurrent au Losange. De quoi permettre à PSA d’atteindre un chiffre d’affaires, Opel et Vauxhall compris, de 74 milliards d’euros, soit une hausse de 18,9%, selon les informations divulguées mardi 26 février lors d’une présentation organisée à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).

Une année chaotique, des résultats historiques

Face à une "année 2018 chaotique, sur le plan géopolitique, réglementaire, social, environnemental", le groupe PSA a obtenu des "résultats historiques", s’est félicité Carlos Tavares, mettant en avant le "potentiel significatif de l’entreprise". Porté par le marché européen (80% du total des ventes du groupe) et sa discipline sur les prix, le fabricant français a vu sa marge opérationnelle s’envoler à 7,7% de son chiffre d’affaires.

Dans le détail, celle de la division Peugeot-Citroën et DS s’est établie à 8,4% tandis qu’Opel-Vauxhall a pu afficher un résultat de 4,7%, en très nette progression par rapport à 2017. "Nous mettons fin à une période sombre de l’histoire d’Opel", a insisté Carlos Tavares, interrogé sur l’évolution de l’intégration de la marque allemande à l’issue de la présentation. Il a toutefois rappelé la marge de progression de la nouvelle entité rachetée à General Motors il y a presque deux ans.

"Le coût et la qualité sont deux paramètres pour attribuer la production d’un véhicule à une usine", a notamment admis Carlos Tavares. Une réponse à l’annonce récente de l’implantation d’un SUV Opel au sein du site français de Poissy (Yvelines) et non dans une manufacture allemande de la marque à l’Eclair. Le responsable mise aussi sur l’approfondissement du travail de fixation des prix pour les marques Opel et Vauxhall. "La meilleure façon d’aider Opel n’est pas de vendre plus de voitures non-rentables", a tranché Carlos Tavares.

Retour en Amérique du Nord

Surfant sur ces excellentes performances, PSA compte approfondir son plan stratégique Push to Pass. Conscient de sa forte dépendance au marché européen, le constructeur veut notamment faire croître ses ventes de 50% d’ici à 2021 hors du Vieux Continent. Une ambition qui doit se traduire par le retour du groupe dans plusieurs régions. En particulier, l’Amérique du Nord, un territoire que la marque Peugeot avait quitté au début des années 1990, plus de dix ans après Citroën.

De quoi expliquer que la première ait été choisie pour le grand retour sur le sol américain et canadien, même si PSA est déjà modestement présent aux Etats-Unis via sa marque de mobilité Free2Move. "Nous sourcerons dans un premier temps nos véhicules depuis nos sites en Europe et en Chine, jusqu’à atteindre un certain niveau de ventes", a précisé Carlos Tavares, rejetant pour l’instant l’idée d’une usine locale. "Notre plan [pour retourner en Amérique du Nord] passera par une stratégie de distribution innovante", a-t-il ajouté, insistant sur la frugalité de la démarche.

116 lancements régionaux

En parallèle, la marque Citroën devrait permettre de rouvrir les opportunités de PSA en Inde. "Nous sommes en train de construire notre réseau pour le lancement de notre offre dans le pays. Nous avons déjà des usines de moteurs et de véhicules en Inde", a rappelé le président du directoire du constructeur français. Et ce, grâce à son travail en partenariat avec le groupe local CK Birla. Une "famille de produits disruptifs" pour le marché indien devrait être présentée sous peu.

La marque Opel sera quant à elle réintroduite en Russie. Le groupe compte aussi sur le déploiement de ses usines en Algérie et au Maroc pour nourrir la région Moyen-Orient et Afrique, avec pour objectif de multiplier par deux les volumes enregistrés en 2018 (292 000 unités sur la période), sans intégrer l’Iran. Une ouverture à l’international qui devrait notamment permettre de compenser les difficultés persistantes de PSA en Chine.

Un marché d’autant plus compliqué que le groupe prévoit un recul global de 3% des ventes locales en 2019. Pour soutenir cette expansion à l’international, le groupe prévoit 116 lancements régionaux prévus entre 2019 et 2021, qui devraient réduire l’âge moyen de la gamme du groupe à 3,5 ans. Au total, entre 2019 et 2021, le constructeur vise une marge opérationnelle courante moyenne pour la division automobile supérieure à 4,5%, en incluant les entités Opel et Vauxhall.

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

06/04/2019 - 04h17 -

On ne veut pas de Peugeot, ni de voitures françaises icite. Nous avons été échaudés dans le passé. Gardez vos cochonneries chez vous! Vous n'avez aucune chance. Vous perdrez votre temps. Rien ne s'alignera sur la qualité et la fiabilité des voitures asiatiques.
Répondre au commentaire
Nom profil

26/02/2019 - 20h41 -

Pour venir en Amérique du Nord, Peugeot devra implanter des concessionnaires et un service impeccable à la grandeur du Canada et des États-Unis. Au Québec, les consommateurs ont été échaudés par le manque total de service des constructeurs français et seront difficiles à convaincre.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle