Porsche : objectif de ventes stables en 2007-2008

Le fabricant de voitures de sport a enregistré sur les quatre premiers mois de son exercice une hausse de son chiffre d'affaires de près de 15%. Mais la firme de Stuttgart table sur un ralentissement de ses ventes d'ici la fin de son exercice, dû à l'impa

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Porsche : objectif de ventes stables en 2007-2008
Le constructeur automobile le plus rentable au monde tient à le rester. Porsche s'est déclaré aujourd'hui « confiant » de parvenir à des ventes stables en 2007-2008, grâce aux tendances qui se dégagent des premiers mois de son exercice décalé clos fin juillet.

Le fabricant de voitures de sport a réalisé une bonne progression de ses ventes sur les quatre premiers mois de son exercice, à fin novembre. Il devrait enregistrer un chiffre d'affaires de 2,36 milliards d'euros, en hausse de près de 15% sur un an, grâce à la vente de 30.700 véhicules (+18,4%). Les ventes ont notamment profité de la demande pour la nouvelle version du 4x4 Cayenne.

Mais les mois à venir devraient plus compliqués. Sur l'ensemble de son exercice 2007/08, la holding, qui redoute « la bataille des remises » des concurrents, « le prix élevé du pétrole » et « la crise latente des prêts hypothécaires aux Etats-Unis », a confirmé un objectif de ventes stables par rapport à l'exercice précédent où elles se sont établies à 97.515 unités. La firme de Stuttgart mise donc sur 2009 pour le décollage de ses ventes. Elle débutera alors la commercialisation du très attendu coupé cinq portes Panamera GT.

Les syndicats de VW inquiets

Concernant le dossier Volkswagen, le président du directoire de Porsche, Wendelin Wiedeking, a affirmé ce matin que personne ne sait combien de temps va durer « la partie d'échecs » avec le constructeur de Wolfsbourg.

Celui-ci a semblé notamment renforcer ses critiques à l'encontre du syndicat IG Metall et du comité d'entreprise de VW. Les syndicats redoutent notamment que leur influence s'atténue si Porsche, qui détient pour l'instant une participation de près de 31% dans Volkswagen, s'empare d'une part de contrôle.

« Il n'y a qu'ensemble, à travers un partenariat entre égaux avec Volkswagen, que nous serons capables d'écrire un nouveau chapitre de l'histoire de l'industrie », a conclu Wendelin Wiedeking.

Philippe Roger


Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS