Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Porsche dément l'interruption des ventes de ses voitures à essence en Europe

Simon Chodorge ,

Publié le

Les conséquences du dieselgate continuent à se ressentir pour Porsche. Obligée d'installée des filtres à particules sur ses voitures, l'entreprise introduit par étapes des versions modifiées sur le marché. La marque du groupe Volkswagen dément toutefois des informations de presse selon lesquelles elle aurait interrompu les ventes de ses voitures neuves à essence dans toute l'Europe.

Porsche dément l'interruption des ventes de ses voitures à essence en Europe
La Porsche 911, l'un des premiers modèles de la marque qui sera modifié pour être équipé d'un filtre à particules.
© Porsche

“En raison d'une révision des modèles à venir, le modèle que vous avez sélectionné n'est temporairement pas disponible comme véhicule neuf configurable.” C’est le texte affiché depuis le vendredi 1er juin sur le site de Porsche dès qu’un internaute tente de configurer une voiture. Dans un article, le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung parlait d'une interruption des ventes d’automobiles à essence Porsche dans toute l’Europe. Une information démentie par l'entreprise qui précise dans le même temps ses ajustements face aux nouvelles normes européennes sur les émissions de gaz polluants.

Dans un communiqué, la marque du groupe Volkswagen assure continuer à vendre des véhicules neufs. "Actuellement, il est vrai qu'il est seulement possible de commander via un concessionnaire Porsche plutôt qu'en ligne. La transition vers des véhicules équipés d'un filtre à particules a entraîné des options de configurations limitées. Il y a également une très forte demande", explique Porsche.

Comme décrit par le média allemand, la marque de luxe confirme l'installation de filtre à particules sur les moteurs de ses véhicules. Une modification opérée pour se conformer au nouveau protocole européen d’homologation des véhicules neufs. Appliqué progressivement dès le 1er septembre 2017, le WLTP (pour “procédure d’essai harmonisée au niveau mondial pour les véhicules légers”) a remplacé le NEDC (pour “nouveau cycle européen de conduite). Cette nouvelle réglementation a été élaborée à la suite du scandale des moteurs diesel truqués de Volkswagen en 2015.

Une introduction par étapes des versions modifiées des voitures Porsche

Ces modifications prennent du temps…Dans le même communiqué, le PDG de Porsche Oliver Blume explique les difficultés posées par la mise en place du WLTP : "En raison d'une insuffisance considérable dans la disponibilité des bancs d'essai, qui affecte tous les constructeurs, le défi actuel est énorme."

Dans son article, le média allemand estimait que certains modèles comme la Porsche Cayenne et la Porsche Panamera pourraient ne pas être livrées avant mars 2019. L'entreprise ne commente pas ces dates mais parle d'une introduction par étapes des versions modifiées de ses véhicules sur le marché : "Porsche priorise la transition de ses gammes de véhicules pour s'assurer que l'assortiment de produits le plus attirant possible reste disponible pour les clients", justifie l'entreprise.

Porsche précise que certains modèles équipés de filtres à particules seront disponibles dès le 1er septembre, en conformité avec le calendrier du WLTP : certains modèles des séries 911 et 718 ; les versions Coupé, Cabriolet et Targa de la 911 4 GTS. Un flou demeure en ce qui concerne l'introduction des versions modifiées des autres gammes, ce qui peut en effet soulever des interrogations sur leur disponibilité.

60 000 véhicules Porsche rappelés en mai

La marque de luxe de Volkswagen continue d’accuser l’impact du “dieselgate”. En avril, le responsable de l’activité transmissions de Porsche était placé en détention provisoire dans le cadre de l’enquête sur la manipulation des émissions polluantes des véhicules diesel du groupe Volkswagen. En mai, l’Autorité fédérale allemande des transports (la KBA) la contraignait à rappeler quelque 60 000 SUV diesel Macan et Cayenne. Les véhicules étaient équipés de dispositifs non autorisés capables de contourner les tests d’émissions en laboratoire.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle