PolyOne veut fermer son site de Donchery

L'unique site français du plasturgiste américain Spartech Polycom, implanté à Donchery (Ardennes) et récemment repris par PolyOne, devrait fermer ses portes fin janvier 2014. L'annonce a été faite, le 27 août, au cours d'un comité d'entreprise extraordinaire. Les 56 salariés avaient été informés à leur retour de vacances.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

PolyOne veut fermer son site de Donchery

Dix mois après l'acquisition de son compatriote Spartech dans le cadre d'une transaction de près de 400 millions de dollars, PolyOne (4 milliards de dollars de chiffre d'affaires) a engagé une vaste et douloureuse restructuration.

Après avoir annoncé la fermeture de six sites de production détenus par Spartech en Amérique du Nord, on a appris, le 27 août, au terme d'un comité d'entreprise extraordinaire que l'unité ardennaise de Spartech Polycom, implantée sur la zone industrielle de Donchery, entre Charleville et Sedan, allait aussi être rayée de la carte. Au grand dam des 56 salariés que compte cette PME, créée en 1993 et spécialisée dans la fabrication de matières plastiques (produits finis et semi-finis).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

PolyOne, présent aussi à Tossiat (Ain) et à Saint-Ouen L'Aumône (Val d'Oise), a décidé de réduire l'activité de la branche compounds afin de privilégier sa division "Spécialités".

Aucune piste de reprise

Cette nouvelle stratégie touche de plein fouet la structure dirigée dans les Ardennes par Bruno Damèche. "L'avenir est d'autant plus sombre qu'il n'existe apparemment aucune solution de substitution", souligne Daniel Blondeau, secrétaire de l'Union départementale Force Ouvrière. Un plan de sauvegarde de l'emploi devait être établi pour le 10 septembre.

Cette décision est d'autant plus saumâtre pour les pouvoirs publics qu'en 2004, la Région, le Département et la Chambre de commerce et d'industrie des Ardennes avaient contribué à hauteur de 23 % à un investissement de 12 millions d'euros pour faire du site de Donchery le pôle européen de Spartech Polycom, filiale de l'Américain Spartech par ailleurs présent aux Etats-Unis et au Mexique.

A l'époque, la cession et le transfert de l'activité de BASF de Ludwisghafen (Allemagne) à Donchery, notamment des compounds de polystyrène, avait en effet abouti à une extension et un développement de cette antenne de plasturgie travaillant pour Visteon, Valéo et Delphi dans les pièces pour l'automobile (tableaux de bord, boîtiers de climatisation) ainsi que pour les réservoirs de carburant du constructeur Vag. Ce lieu avait été préféré à la Pologne et la République Tchèque.

Le réalignement de PolyOne est donc un énième coup dur pour l'économie ardennaise et pour la commune de Donchery qui, dans le passé, a déjà été touché par les fermetures de Glaverbel et surtout Delphi, un autre équipementier automobile américain.

Pascal Remy

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS