Pollutec Maroc 2013 : l'environnement fait salon à Casablanca

Casablanca accueille la cinquième édition de Pollutec Maroc, salon international des équipements, des technologies et des services de l'environnement du 23 au 26 octobre. Alors que le nouveau gouvernement compte désormais deux ministres chargées de ces sujets.

Partager
Pollutec Maroc 2013 : l'environnement fait salon à Casablanca
Pollutec Maroc, les services et équipements pour l'environnement

Pollutec Maroc 2013 ouvre ses portes cette semaine du 23 au 26 octobre à la foire d'exposition de Casablanca sur les thématiques de l'environnement et de l'écologie.

Un évènement qui tombe à pic. A l'occasion du remaniement ministériel du 10 octobre, le Maroc est désormais doté de deux ministres sur les thématiques "vertes" auprès d'Abdelkader Amara ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, une première. A savoir Hakima El Haiti, ministre déléguée chargée de l'environnement qui serait chargée de l'inauguration selon les organisateurs du salon et Charafat Afilal : ministre déléguée chargée de l'eau.

Quant au salon proprement dit, "nous accueillons cette année 350 exposants de différents pays avec une forte présence franco-marocaine et attendons une fréquentation de quelques 8 000 visiteurs dont le cinquième environ d'étrangers." déclare à L'Usine Nouvelle Cristiana Rabusin, directrice internationale des salons Pollutec.

Côté pratique, Pollutec Maroc aura lieu du 23 au 26 octobre à l'OFEC - Foire Internationale de Casablanca,près de la Grande Mosquée Hassan II. Il sera ouvert de 9h30 à 18h30 le mercredi et jeudi puis de 9h30 à 20h le vendredi et de 9h30 à 16h30 le samedi. L'entrée est gratuite aux professionnels munis d'un badge électronique ou d'une invitation. 
Des entreprises françaises comme Environnement SA, ECA Hytec ou Veolia Water STI (cycles de l'eau pour l'industrie) seront présentes à Casablanca. Cette édition est marquée aussi par une présence italienne représentant environ 15% des exposants.

Sur Pollutec Maroc se tiendra notamment la seconde édition du symposium "Territoires durables" organisée par l'ADEPE, (Association pour le développement durable, l'écologie et la préservation de l'environnement) en partenariat avec le ministère de l'énergie.

Selon Cristiana Rabusin, "il s'agit de mettre en avant le rôle des villes et des régions dans le processus du développement durable et la préservation de l'environnement."

L'action des collectivités locales dans la mise en œuvre de la politique nationale en la matière dépend de l'évolution du cadre institutionnel et réglementaire du pays. L'adoption de la future Charte Nationale de l’Environnement et du Développement Durable traine au Parlement depuis plusieurs années, mais il est question d'activer le mouvement.

En attendant, sur Pollutec Maroc, deux tables rondes traiteront des "articulations entre l'action des collectivités territoriales et les autres acteurs en matière de gestion de l’environnement" et des outils pour une intégration systématique de l'environnement dans la planification et la gestion locale.

Une intervention de l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la maîtrise de l'énergie) est prévue. Elle traitera de l'approche territoriale climat – énergie à travers les outils et les pratiques françaises.

En matière de gestion de l'environnement, le Maroc accueille plusieurs acteurs internationaux du traitement de l’eau et des déchets comme Ecomed, Suez environnement (via sa filiale Lydec qui gère les eaux de Casablanca), Pizzorno ou Veolia Industrie (chez Renault).

Le royaume souffre cependant de nettes lacunes en matière de gestion de ces services collectifs. Il n’y a ainsi pour tout le pays de 30 millions d’habitants que quelques décharges contrôlées de déchets ménagers accueillant moins de 35% des volumes générés.

En matière de gestion déléguée, les collectivités locales ont été parfois ces dernières années en litige avec leurs délégataires comme Pizzorno ou Amendis (Veolia).

Veolia dans le cadre de son recentrage global a décidé au printemps de quitter le Maroc en cédant ses filiales eaux et déchets Amendis et Redal au fonds d’investissement britannique Actis.

Le Programme National des Déchets Ménagers (PNDM) prévoit sur la période 2008-2013 un investissement global de 2,6 milliards de dirhams pour mettre le pays à niveau. Néanmoins, les projets prévus dans ce plan ont pris du retard, par exemple à Casablanca.

Le taux de traitement des eaux usées rapporte notre confrère La Vie Eco, a progressé, passant de 6 à 28% en 8 ans mais il reste faible.

Quant aux filières d'élimination des déchets dangereux, elles sont quasi inexistantes, et les groupes internationaux doivent "exporter" ces déchets faute d'installations de traitement au Maroc, selon les intervenants d'une conférence organisée sur ce thème à Casablanca le 21 octobre par l'association Massolia comme le rapporte le quotidien "L'Economiste".

Le Maroc qui s'est lancé dans un programme de développement des énergies renouvelables, veut afficher néanmoins des objectifs volontaristes en matière de développement durable avec par exemple la création récente d'une police de l'environnement ou des projets comme celui de la ville verte de Zenata, soutenus par des bailleurs de fonds internationaux.

Des coopérations avec la France sont par ailleurs en projet en matière de développement urbain.

Dans le domaine industriel, des initiatives comme le Centre Marocain de Production Propre qui sera présent sur le salon Pollutec visent à fournir une assistance aux entreprises marocaines.

Enfin, Pollutec Maroc mettra en vedette les réalisations économiques du pays (Aouraches) à l'occasion des 50 ans du roi. Les Aouraches reprennent les grands chantiers du Maroc et autres projets structurants. La ville de Casablanca, le ministère de l'équipement et du transport ainsi que celui de l'habitat, l'OCP (Office chérifien des phosphates), l'ONEE (Office national de l'électricité et de l'eau) et l'ADEREE (Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique) sont associés à ces Aouraches.

Nasser Djama

Un salon, quatre déclinaisons
Spécialisés sur le marché de l'environnement, les salons Pollutec organisés par Reed Expositions présentent l'ensemble des équipements, services et technologies de prévention et traitement des pollutions. Après Pollutec Maroc à Casablanca, sont programmés :
- Pollutec Paris : du 3 au 6 décembre 2013 Paris Villepinte (France)
- SIEE Pollutec Algérie : du 24 au 27 mars 2014 à Oran (Algérie)
- Pollutec Lyon : du 2 au 5 décembre 2014 à Lyon (France)

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Inspecteur Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Saint-Paul-Trois-Châteaux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

62 - Boulogne-sur-Mer

Démolition de bâtiments et de hangars à Capécure - Port de Commerce

DATE DE REPONSE 26/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS