Pôles de compétitivité 3.0 : c'est parti pour six ans de plus

La troisième phase des pôles de compétitivité a été présentée lors du conseil des ministres du 9 janvier. Il acte l'orientation "usine à produits" pour six ans et la création d'une vingtaine de pôles "stratégiques". Le club des pôles mondiaux se félicite.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pôles de compétitivité 3.0 : c'est parti pour six ans de plus

Pas de surprise. La troisième phase des pôles de compétitivité, présentée en conseil des ministres le 9 janvier, est conforme aux orientations annoncées lors de la dernière journée des pôles le 5 décembre dernier. Les 71 pôles devront donc "mieux intégrer l’objectif de mettre sur le marché et de diffuser les produits ou services innovants issus de leur activité". C'est la fameuse "usine à produits d'avenir" qu'Arnaud Montebourg leur avait présentée.

Piloter des projets collaboratifs de R&D ne suffit donc plus. Les pôles devront aussi prendre en compte les débouchés économiques et l’emploi pour mieux participer à la structuration des filières industrielles et se mobiliser pour la réindustrialisation. Sur ce dernier point, ils devraient recevoir le soutien des investissements d’avenir dès 2013.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Chaque pôle devra donc présenter au nouveau Conseil national de l’industrie ses objectifs technologiques et d’innovation ainsi que ses marchés-cibles dans un projet comprenant des objectifs quantifiés et collectifs dont le suivi sera renforcé et les retombées économiques évaluées. Autre mission : l'accompagnement des PME, qui devra être renforcé, avec l'aide des Régions, dans l’accès au financement (capital investissement), l’internationalisation, l’accès aux compétences et le conseil. La Banque publique d’investissement devrait intervenir.

Du flou sur le financement

Quant à la gouvernance associant l’Etat, les régions et les métropoles, elle devrait être renouvelée. Mais le texte de la communication ne précise toujours pas les détails. Et s'il annonce la mise en avant d'une vingtaine de pôles "stratégiques" sur le plan international, au maximum, pour participer plus activement à l'attractivité de la France, via les outils de diplomatie économique, on ignore si cela remet en question le classement pôle mondiaux et nationaux existant jusque-là. Et pas un mot sur le FUI (fonds unique interministériel) ni la volonté des acteurs de voir le processus d'étude et de sélection des dossiers accélérer, comme le souhaitait notamment le club des pôles mondiaux. Une chose est sûre, en revanche, les pôles devront signer leurs contrats d'objectifs pour les six prochaines années d'ici à fin juin 2013. Un bilan en sera effectué à mi-parcours.

Satisfecit des pôles

Même s'il reste des zones d'ombre, les directeurs de pôles sont contents. "Sur tous ces sujets, le club des pôles mondiaux se félicite sur le contenu et sur la forme, résume Jean-Luc Beylat, président du pôle Systematic et porte-parole du club des pôles mondiaux. Nous avons été écoutés et entendus. Nous dialoguons sur ces sujets avec le gouvernement depuis six mois." Contents que l’existence des pôles ait survécu au changement de gouvernement, que leur rôle économique sur les territoires soit reconnu et leur mission reconduite pour six ans, les directeurs de pôles sont donc partant pour ces nouvelles missions.

"Nous sommes en phase sur l’idée de faire un focus plus fort sur le passage au marché et la mesure de création de valeur", précise Jean-Luc Beylat. Ce dernier met même en avant toute l'innovation dont certains pôles peuvent faire preuve en matière d'emploi et d'ajustement de compétences "Il nous faut continuer à innover, en respectant le droit du travail, bien sûr. Mais il y a des solutions." Il serait même prêt à faire des propositions. Mais ce sera pour la prochaine négociation emploi.

Aurélie Barbaux

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS