Polémique sur la hausse des prix à la pompe

[ACTUALISE] Le P-DG de Total, Christophe de Margerie, a annoncé samedi que le groupe pétrolier allait répercuter à la pompe les récentes progressions des prix du brut. Dès dimanche, le ministre du Travail Xavier Bertrand est monté au créneau pour exiger "une transparence totale" sur les décisions des pétroliers. Christophe de Margerie lui a répondu ce lundi sur Europe 1.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Polémique sur la hausse des prix à la pompe

Le sujet est sensible au moment où les Français partent en vacances. "Je me suis engagé vis-à-vis de Bercy à répercuter les prix du pétrole à la pompe", à la baisse, mais aussi à la hausse, rappelé le patron de Total.

Selon le président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip), Jean-Louis Schilansky, "il est très probable" que les prix payés par les automobilistes, qui avaient baissé d'environ 4 centimes ces dernières semaines, remontent d'autant. Cette hausse devrait avoir lieu "dans le courant de la semaine prochaine et la suivante".

A court terme, cette hausse devrait être de "un à quatre centimes", a précisé le patron de Total ce lundi sur Europe 1. Il faut bien comprendre que "ce n’est pas Total qui décide des prix du pétrole (…). Quand les baisses des prix n’existent pas, je ne peux pas les inventer… Et les grandes surfaces qui représentent 60 % du marché en France ne le feront pas", a insisté Christophe de Margerie avant d’ajouter : "Je ne peux pas raconter des histoires. Un patron n’est pas là pour faire croire que nous contrôlons le monde".

Baisse éphémère des prix suite à une décision de l'AIEA

Les cours du brut avaient baissé fin juin. Une conséquence de la décision-surprise de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) de puiser dans les stocks stratégiques de ses États membres pour alimenter le marché. Dans la foulée, le prix du carburant à la pompe a baissé de plusieurs centimes en France. Mais les cours du pétrole sont depuis remontés.

Pour Jean-Louis Schilansky, "l'AIE a eu recours à une mesure ponctuelle qui a eu un effet ponctuel, mais aujourd'hui le marché reprend ses droits et ses fondamentaux, comme la demande asiatique, tirent les cours vers le haut". Un rapport de la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) publié fin mai accuse les pétroleirs de ne pas répercuter entièrement les baisses de prix, ou de le faire trop lentement. Après la décision de l'AIE à la fin du mois de juin, le ministre de l'Énergie Éric Besson avait expressément demandé à Total et aux autres distributeurs de diminuer les prix dans leurs stations-service.


Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS