Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Polémique autour du coût de l’abandon du nucléaire en Allemagne

,

Publié le

Vattenfall opérateur de centrales et Greenpeace se disputent sur le coût supporté par les consommateurs suite à la décision d’abandonner le nucléaire d’ici à 2022.

Polémique autour du coût de l’abandon du nucléaire en Allemagne © DR

"La facture d'électricité des particuliers sera vraisemblablement plus élevée de 30% en 2020", à cause d'une surtaxe imposée aux consommateurs sur les énergies renouvelables", a déclaré le patron de Vattenfall Europe Tuomo Hatakka au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung ce 3 juillet.

Mais pour le quatrième producteur allemand d’énergie, le prix de gros ne va pas progresser de manière significative. Il estime que les citoyens allemands auront à supporter le coût du développement des énergies renouvelables et des réseaux électriques.

Cette déclaration intervient le jour même où l’organisation Greenpeace et l’institut de recherche allemand DIW présentent une étude sur l’évolution du prix de l’électricité en Allemagne. En ressort que le prix de gros de l’électricité va grimper en Allemagne dans une fourchette comprise entre 11 et 30% d’ici à 2020. Mais cette progression ne sera pas due entièrement à l’abandon du nucléaire.

Selon eux, le prix de gros dépassera de  4 à 12% seulement ce qu’il serait si les centrales nucléaires continuaient à fonctionner.

Le rapport ne revient pas sur le prix final pour le consommateur et laisse de côté la surtaxe imposée pour soutenir les énergies renouvelables, tout comme les coûts liés au réseau, jugeant l'évolution de ces deux variables "beaucoup trop incertaines".

Niklas Schinerl, de Greenpeace, a relevé que le fonctionnement de réacteurs nucléaires n'avait pas empêché le prix de l'électricité pour les particuliers en Allemagne de bondir ces dernières années (+40% depuis 2005) et refusé de faire de la sortie du nucléaire un "bouc émissaire".

Le militant écologiste a mis en avant une dispense de la surtaxe pour les énergies renouvelables accordée aux industries les plus gourmandes en électricité en Allemagne, dont le montant atteint selon lui 1,2 milliard d'euros.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle