Poclain se lance dans l'automobile

L'ETI de l'Oise présente en première mondiale à Chengdu (Chine), au Michelin Challenge Bibendum, une chaîne de traction 4X4 hydraulique.

Partager

Poclain se lance dans l'automobile

Poclain amorce au Michelin Bibendum Challenge (MCB) un virage stratégique majeur. A Chengdu, en Chine, l'ETI présente une double première mondiale : une chaîne de traction 4X4 hydraulique qui est aussi sa première réalisation pour l'automobile.

De l'hydraulique

Cette chaîne de traction s'inspire des innovations de la société sur les engins de chantier ou les bus. Une pompe hydraulique placée sur l'essieu avant est couplée à la boîte de vitesse. Quand le véhicule roule, cette pompe envoie de l'huile par deux tuyaux très fins à deux moteurs hydrauliques placés dans chaque roue arrière. Dès que les roues avant patinent, sur de la neige ou dans du sable par exemple, le débit d'huile augmente, la pression dans les moteurs aussi. Cela donne alors du couple distribué aux roues via les moteurs. Les roues arrière accélèrent alors à la même vitesse que les roues avant. La voiture passe en 4X4 et ne dérape plus sur la neige ou le sable. "Cette solution prend beaucoup moins de place dans l'habitacle qu'une traction 4X4 mécanique, explique Éric Vives, en charge de l'innovation automobile chez Poclain. Elle ne demande pas non plus de rajouter d'électronique de pilotage. Celle de l'ESP permet de détecter les dérapages du véhicule, donc d'enclencher notre traction 4X4". Une autre version avec un moteur hydraulique unique, placé au centre de l'essieu arrière, a aussi été développée pour s'adapter au plus grand nombre de véhicules.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour les pays émergents

Avec cette solution, Poclain cible les BRIC, des pays où les routes ne sont pas toujours bonnes, mais où le prix d'un 4X4 classique reste inaccessible à beaucoup de conducteurs. Poclain évalue le coup de sa traction à 1000 euros pour le client (en option). Cette solution est aussi adaptée aux petites véhicules de segment B, très prisés par exemple au Brésil ou en Inde. "Comme son poids est deux fois moins important qu'une traction mécanique, notre solution n'engendre que 4 à 5 grammes d'émission de CO2 aux 100 contre 15 grammes pour une traction 4X4 classique" ajoute Éric Vives. A terme, cette solution pourrait aussi avoir un sens pour des clients des modèles low-cost en Europe.

Sur la route en 2017

Poclain a développé sa solution en France, à son siège de Verberie (Oise). Dès 2015, l'entreprise lancera le développement de sa traction, avec un constructeur généraliste mondial, pour arriver sur la route dès la mi 2017. Poclain a investi au total 10 millions d'euros sur 3 ans pour ce développement, sur un budget total en R&D de 21 millions d'euros en 2013. Quinze millions d'euros supplémentaires devraient être nécessaires pour industrialiser ce produit. Cet investissement est conséquent pour l'ETI mais marque la volonté de son PDG, Laurent Bataille, de s'attaquer au secteur automobile. D'ici 2025/2030, Poclain souhaite réaliser la moitié de son chiffre d'affaires (300 millions d'euros en 2013) dans le secteur automobile.

Pauline Ducamp à Chengdu

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS