Poches alimentaires contaminées à Chambéry : la thèse d’un accident de production privilégiée

La responsabilité de l’hôpital de Chambéry ne semble pas engagée dans l’affaire des poches de nutrition contaminées, selon Marisol Touraine. La ministre annonce par ailleurs qu’un cinquième cas de décès suspect, remontant à décembre 2012, a été identifié.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Poches alimentaires contaminées à Chambéry : la thèse d’un accident de production privilégiée

L’enquête se poursuit pour tenter d’expliquer une série de décès suspects de bébés nourris à l'hôpital de Chambéry avec des poches nutritives fabriquées par le laboratoire Marette, situé à Courseulles-sur-Mer, dans le Calvados. " L'hypothèse la plus probable" pour expliquer les décès des nourrissons à l'hôpital de Chambéry est "un accident de production isolé survenu le 28 novembre sur le site de production du laboratoire Marette", selon Marisol Touraine interrogée par l'AFP. "Il n'y a pas de lien entre les pratiques de l'hôpital de Chambéry et la contamination des poches", ajoute la ministre. L'hôpital est néanmoins interpellé "sur certains points de vigilance", comme les conditions de conservation ou le respect des dates limites de consommation.

Un cinquième cas suspect

La ministre de la santé a par ailleurs annoncé qu’un nouveau cas, remontant à décembre 2012, avait été identifié. Il porte à cinq le nombre de décès suspects de nourrissons à l’hôpital de Chambéry : trois en décembre 2013, un en mars 2013 et un cinquième en novembre 2012.

Partager

NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS