Plysorol : le repreneur libanais John Bitar & Co contribuerait au PSE

Partager

Social

Le tribunal de commerce de Lisieux a choisi le 11 octobre l’offre du groupe libanais John Bitar & Co pour la reprise de Plysorol Europe SAS, le fabriquant de contreplaqué de Lisieux dans le Calvados en liquidation judiciaire depuis le 8 septembre.
Plysorol totalise 442 salariés en France, 130 à Fontenay-le-Comte en Vendée, 90 à Epernay en Champagne et 222 à Lisieux, siège social. L’entreprise dispose également au Gabon d’une unité de production, Pogab, et d’une forêt de 600 000 hectares de bois Okoumé, Leroy Gabon, où travaillent au total environ quelque 250 personnes.

Déjà présent dans l’industrie du bois au Gabon, John Bitar & Co reprend les sites et effectifs complets de Fontenay-le-Comte et Epernay. En revanche, il ne reprend que 74 des 222 salariés du siège social de Lisieux.

« Sur le fond, c’est la meilleure solution puisque l’autre offre ne prévoyait que la reprise de l’usine d’Epernay et la moitié de l’effectif, estime maître Brun l’avocat des salariés. Mais sur la forme, il y a un vrai problème pour le plan social des 148 salariés de Lisieux. Les caisses étant vides, ils devraient partir avec le strict minimum. C’est pourquoi nous avons engagé des négociations avec le groupe libanais, l’administrateur judiciaire et le fonds de garantie des salaires. Afin d’intégrer une prime complémentaire de 20 000 euros par salarié licencié, John Bitar & Co a donné son accord pour la vente de 5 à 6 hectares de terrain de l’usine de Lisieux. Le produit de cette vente, estimé entre 3 et 4 millions d’euros, servira à améliorer le plan de licenciement. Mais comme le plan devra être négocié avant le 19 octobre, il faut que le fonds de garantie des salaires accepte d’avancer l’argent que de son côté l’administrateur s’engage à lui rendre dès la vente du terrain. Nous allons donc demander au Medef d’intervenir pour que le fonds de garantie des salaires accepte cette proposition ».

Outre cette vente acceptée par le groupe Bitar, une autre bonne nouvelle a été présentée par son avocat au tribunal. Le groupe s’est en effet engagé à investir sur les trois sites français 11 millions d’euros entre 2011 et 2014 pour moderniser et redynamiser ces trois usines.


De notre correspondant en Normandie, Patrick Bottois


L’édition 2010-2011 de « L’ATLAS DES USINES » va être bientôt disponible. Ce hors-série annuel de « L’Usine Nouvelle » propose le classement de 3 801 sites de production de plus de 75 salariés implantés en France. Vous pouvez déjà le commander à notre librairie en ligne en cliquant ici.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS