Plusieurs centaines d'emplois menacés chez Manitou

Partager

Social

La société Manitou, basée à Ancenis (Loire-Atlantique), envisage la suppression de quelque 400 emplois, selon les syndicats. Le constructeur de chariots élévateurs doit dévoiler cette semaine l'avancée de son projet de plan social. Lors d'un comité d'entreprise le 23 janvier, les représentants du personnel ont refusé de signer un accord de méthode portant sur des départs anticipés pour les salariés à deux ans de la retraite et sur des départs volontaires : les uns jugent insuffisant le dispositif d'incitation et d'accompagnement, les autres dénoncent la référence à un PSE et l'absence d'informations précises sur la situation économique du groupe et sur le coût du plan social. Cet accord n'a été avalisé que dans une filiale employant une centaine de personnes.

Depuis septembre, Manitou subit de plein fouet la crise. La production a été arrêtée le 5 décembre pour un mois et de nouvelles semaines de chômage partiel sont programmées en janvier et février. L'industriel enregistre une chute plus rapide que prévue de son activité. Le niveau des prises de commandes sur les cinq derniers mois 2008 affiche un recul de 75 % par rapport à 2007. Décembre s'est achevé sur une baisse de 40 %, ce qui se traduira pour le quatrième trimestre de l'exercice par un résultat négatif. Hors sa filiale américaine Gehl acquise en 2008, le chiffre d'affaires consolidé 2008 devrait être proche de 1,245 milliard d'euros, en baisse de 1 %. Et 2009 n'inspire pas le groupe qui s'attend à « une forte contraction de ses ventes ».

La crise a eu aussi des répercussions en interne avec le remerciement, en octobre, du directeur général Frédéric Martin. Ce dernier a été remplacé début décembre par Christian Caleca, précédemment aux commandes de Trelleborg Industries à Clermont-Ferrand, ce dirigeant avait eu en 2007 des démêlés judiciaires aux Etats-Unis où il avait condamné dans une affaire de cartel sur le marché du tuyau offshore. Manitou emploie quelque 2 600 salariés (hors Gehl) dont 1 450 à son siège d'Ancenis.

En Pays de la Loire, Jacques Le Brigand

L'édition 2008-2009 de « L'ATLAS DES USINES » est parue. Ce hors-série annuel de « L'Usine Nouvelle » propose le classement de 3 785 sites de production de plus de 85 salariés implantés en France. Il est en vente à notre librairie. Pour le commander en ligne, cliquez
ici.


Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS