Plus rien n'arrête les actions européennes, même la Fed

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue sans grand changement mardi mais les Bourses européennes poursuivent leur progression, les perspectives de reprise économique de plus en plus nettes prenant le pas sur la prudence de mise à la veille des décisions de la Réserve fédérale américaine.
Plus rien n'arrête les actions européennes, même la Fed
Wall Street est attendue sans grand changement mardi mais les Bourses européennes poursuivent leur progression, les perspectives de reprise économique de plus en plus nettes prenant le pas sur la prudence de mise à la veille des décisions de la Réserve fédérale américaine. À Paris, le CAC 40 gagne 0,4% à 10H55 GMT. A Londres, le FTSE 100 prend 0,28% et à Francfort, le Dax avance de 0,52%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture pratiquement stable pour le Dow Jones et le Standard & Poor's 500 et en hausse de 0,13% pour le Nasdaq, au lendemain des records de clôture inscrits par ces deux derniers.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,4% à 6.643,01 points à 10H55 GMT. A Londres, le FTSE 100 prend 0,28% et à Francfort, le Dax avance de 0,52%.

L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,42%, le FTSEurofirst 300 de 0,23% et le Stoxx 600 de 0,24%.

Ce dernier se dirige ainsi vers sa huitième séance consécutive de hausse, une série d'une longueur inédite depuis plus de deux ans.

Après la Banque de France lundi, le gouvernement suisse a revu à la hausse mardi ses prévisions économiques pour intégrer l'impact de l'assouplissement des restrictions sanitaires, confirmant à son tour l'amélioration rapide de la conjoncture, un facteur qui l'emporte aux yeux des investisseurs sur le report de la dernière étape du confinement en Angleterre.

Parallèlement, les chiffres définitifs de l'inflation en Allemagne et en France n'ont fait que confirmer les premières estimations, une accélération de la hausse des prix qui est déjà largement intégrée par les marchés.

De l'autre côté de l'Atlantique, le Federal Open Market Committee (FOMC) de la Fed s'apprête à débuter deux jours de débats au terme desquels il devrait laisser sa politique monétaire inchangée mais pourrait donner des signes suggérant qu'il se dirige progressivement vers un "tapering", une réduction graduelle de ses achats d'actifs, d'ici la fin de l'année.

Une enquêté publiée mardi par BofA montre que la majorité des investisseurs jugent l'inflation transitoire et s'attendent à ce que la Fed attende septembre pour signaler qu'elle va infléchir sa politique.

Les marchés surveilleront néanmoins à 12h30 GMT les chiffres mensuels des prix à la production aux Etats-Unis et l'indice d'activité "Empire State".

VALEURS EN EUROPE

La plus forte progression sectorielle à la mi-journée en Europe est pour le compartiment de l'industrie, l'un des plus à même de profiter de la reprise, dont l'indice Stoxx gagne 0,89%. A la baisse, celui des matières premières cède 1,48%.

A Paris, aux deux extrémités du CAC 40, Air Liquide prend 2,41% en tête du CAC 40 alors qu'ArcelorMittal, lanterne rouge de l'indice, abandonne 2,79%.

Airbus s'adjuge 0,55% après l'annonce d'un accord entre l'Union européenne et les Etats-Unis pour mettre fin au différend vieux de 14 ans sur les aides publiques à l'aéronautique.

Dans l'actualité des résultats, H&M cède 2,14% malgré un rebond de 62% sur un an de ses ventes sur la période mars-mai, l'activité du géant suédois de l'habillement étant inférieure aux attentes et en retrait de 19% par rapport à son niveau de 2019.

TAUX

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans, à 1,4939%, recule d'un peu moins d'un point de base après en avoir pris quatre lundi à l'approche de la réunion de la Fed.

En Europe, les rendements de référence sont pratiquement stables, à -0,25% pour le Bund allemand à dix ans et 0,129% pour son équivalent français. Les investisseurs attendent la Fed mais d'abord la mise à prix du premier emprunt lancé par l'Union européenne pour financer son plan de relance, qui a suscité une demande de plus de 142 milliards d'euros.

CHANGES

L'attente des annonces de la Fed semble décourager les prises de position: le dollar est inchangé face aux autres grandes devises et l'euro se traite à 1,2114, son niveau de lundi soir.

"La Fed a fait son possible depuis plusieurs semaines pour convaincre les investisseurs que l'inflation n'était pas un problème pour l'économie américaine", explique Guillaume Dejean, analyste de marché senior de Western Union. "Elle a été tellement convaincante qu'aujourd'hui, les taux longs américains ne réagissent plus aux pressions inflationnistes. Au grand déplaisir du dollar, dont l'attractivité est littéralement sapée par des taux réels historiquement bas et négatifs."

La livre sterling, elle, cède du terrain et se rapproche de son plus bas niveau depuis un mois face au dollar (-0,27%).

PÉTROLE

Le marché pétrolier continue de profiter de la dissipation des craintes liées à un éventuel retour des exportations iraniennes, les discussions diplomatiques sur le sujet semblant s'enliser.

Le Brent, en hausse pour la quatrième séance d'affilée, gagne 0,88% à 73,50 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,82% à 71,46 dollars.

PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU 15 JUIN :

(Version française Marc Angrand)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

BANQUE DE FRANCE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS