Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Plus que six acteurs capables de tenir la course mondiale dans le cloud d’infrastructure

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Infographie Selon Gartner, il ne reste plus que six grands acteurs capables de tenir la course mondiale dans le cloud d’infrastructure : Amazon, Microsoft, Google, IBM, Oracle et Alibaba. Les autres sont condamnés à se replier sur des marchés de niche.

Plus que six acteurs capables de tenir la course mondiale dans le cloud d’infrastructure
Le cloud d'infrastructure, un marché de plus en plus concentré

C’est la grande surprise du quadrant magique 2018 du cloud d’infrastructure publié par Gartner. Le cabinet d’études de marché ne retient que six grands acteurs qu’il estime les seuls désormais capables de tenir la course mondiale. Trois sont positionnés en leaders : Amazon Web Services, Microsoft et Google. Et trois en challengers : IBM, Oracle et Alibaba.

6 acteurs exclus

Jusqu’ici, Gartner recensait 14 acteurs dans son quadrant magique se rapportant aux services intégrés d’infrastructure à la demande (IaaS pour Infrastructure as a service) et de plateforme d’exécution à la demande (PaaS pour Platform as a service). Huit acteurs sont exclus du quadrant magique de 2018 : CenturyLink, Fujitsu, Interoute, Joyent, Rackspace, NTT Communications, Skytap et Virtustream. Soit parce qu’ils ne répondent pas aux critères draconiens de définition du cloud de Gartner. Soit parce qu’ils ont déjà entrepris un repli sur une zone géographique ou un marché de niche.

Depuis des années, le fossé tend à se creuser entre les grands leaders et tous les autres. Sur un marché mondial, qui flirte avec les 15 milliards de dollars au premier trimestre 2018 selon le cabinet Synergy Research, les cinq plus grands acteurs – Amazon Web Services, Microsoft, IBM, Google et Alibaba – s’accaparent 64% du gâteau.

Les investissements nécessaires pour disposer d’une infrastructure mondiale tendent à flamber. Selon Synergy Research, 74 milliards de milliards de dollars ont été investis dans des datacenters de grande taille (à partir de 100 000 m2) en 2017 et 27 milliards de dollars au premier trimestre 2018. Tout le monde ne peut pas suivre la cadence.

Course aux investissements

"2017 a été une année exceptionnelle pour les dépenses dans des datacenters de grande taille, mais 2018 a commencé avec des chiffres stupéfiants, déclare John Dinsdale, analyste chez Synergy Research dans un communiqué du cabinet. Notre suivi trimestriel du marché a toujours montré une forte croissance des dépenses, mais ces chiffres d’investissement nous ont surpris. Il s'agit d’une course à l'échelle dans laquelle la plupart des acteurs ne peuvent plus espérer rivaliser. "

Le cas d’IBM mérite une attention particulière. A la différence de ses cinq plus grands concurrents, positionnés plutôt sur le cloud public, Big Blue tient sa position de son rôle de leader mondial sur les segments de cloud privé et hybride. Gartner ne cessait de pointer une stratégie confuse avec deux cloud : celui de Softlayer, une société d’hébergement de sites Web rachetée en 2013, et celui d’IBM proprement dit. Depuis 2016, le groupe a entrepris une unification sous la bannière d’IBM. Un processus loin d’être terminé.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

12/07/2018 - 23h23 -

Oracle Cloud Infrastructure est le meilleur pour moi.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
inscrivez-vous aux webinaires

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle