Plus de vingt associations alertent sur les dangers du dioxyde de titane

Plusieurs initiatives ont été lancées par le gouvernement pour interdire l'utilisation du dioxyde de titane présent dans beaucoup d'aliments, notamment des sucreries. Une vingtaine d'associations lui reproche de ne pas avancer assez vite dans les procédures et alerte des dangers de cet additif. L'Association des producteurs de dioxyde de titane (TDMA) se défend. 

Partager
Plus de vingt associations alertent sur les dangers du dioxyde de titane
Dioxyde de Titane broyé vu au microscope.

"Suspension de dioxyde de titane, Bercy doit encore bûcher". C’est avec ce slogan que 22 associations comme L’UFC-Que Choisir, 60 millions de consommateurs, ou encore la Ligue contre le cancer ont signé une tribune publiée dans Le Monde pour demander au ministère de l’Economie d'interdire le dioxyde de titane (TiO2), ou E171 dans sa forme d’additif agroalimentaire.

Quelques semaines après cet appel, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances s'est exprimé sur la question. Il a d'abord annoncé son refus à signer l'interdiction de la molécule mais a changé d'avis quelques jours après, le 11 janvier 2019. "Bruno Le Maire a reçu l'Institut national de la consommation (l'éditeur de 60 Millions de consommateurs) ainsi que d'autres organisations de défense des consommateurs et/ou de l'environnement. Il s'est engagé à signer le 15 avril 2019 l'arrêté pour suspendre le E171, mais on ne connaît pas encore la date exacte de la mise en place de cette suspension", explique 60 millions de consommateurs.

"Mais depuis… rien ne se passe"

Lors de sa tribune, le collectif d’associations commence par féliciter certaines marques agroalimentaires pour le progrès réalisé dans l'utilisation de ce colorant. Ils reprochent surtout au gouvernement de ne pas avoir donné suite aux démarches lancées plus tôt dans l'année. "En mai, le gouvernement s’était dit déterminé à suspendre le E171 avant la fin de l’année", commente le collectif.

La secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson avait alors émis un avis positif sur la suppression de son utilisation : "il est essentiel de s’interroger sur l’utilité réelle d’une substance dont le seul intérêt serait de rendre plus blanc que blanc les aliments alors que des doutes sérieux pèsent sur les risques sanitaires associés à son ingestion. Le gouvernement est déterminé […]", avait-elle indiqué dans un communiqué datant de mai 2018.

"A l’automne, les parlementaires ont conforté cet engagement en votant la suspension du dioxyde de titane dans l’alimentation par l’article 53 de la loi alimentation […] Mais depuis… rien ne se passe. Pire, l’entrée en vigueur de cette mesure est gelée par Bercy", continuent les associations dans la tribune. Selon elles, "Bercy refuse de rédiger cet arrêté, au motif qu’il n’y aurait pas de danger suffisamment "grave ou immédiat" pour activer la clause de sauvegarde au niveau européen".

Le Monde publie parallèlement une liste de produits de consommation courante qui contiennent cet additif, selon la classification établie par la base de données Open food facts. Plusieurs études avaient été publiées en 2017 démontrant le caractère cancérigène du dioxyde de titane.

Des risques mal connus

Le Comité d’évaluation des risques (CER) de l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) avait suggéré son classement comme substance suspectée cancérigène de catégorie 2. L’annonce de l’ECHA fait suite à une proposition de la France se basant sur des études d’inhalation réalisées sur des rats. Dans cette étude, publiée dans Scientific Reports en janvier 2017, des scientifiques de l’Inra ont observé les conséquences d’une exposition orale aux nanoparticules de dioxyde de titane. "Ces résultats témoignent d’un effet initiateur et promoteur des stades précoces de la cancérogenèse colorectale, sans toutefois permettre d’extrapoler ces conclusions à l’homme et pour des stades plus avancés de la pathologie", concluait l'analyse.

"Dans le cas spécifique de la nourriture, le TiO2 comme additif alimentaire E171, a suivi un processus européen de tests et de classification rigoureux qui a prouvé que le TiO2 ne perdure ni ne s’accumule dans le corps humain ou l’environnement", affirme l'Association des producteurs de dioxyde de titane (TDMA) à L'Usine Nouvelle. En particulier, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a confirmé en 2016 que les données relatives à l'additif E171 ne présentaient aucun risque pour la santé des consommateurs". EFSA recommande pourtant dans ce même document de nouvelles analyses et données pour continuer les recherches.

"En plus de 50 ans d'utilisation comme colorant, aucun lien vérifiable n'a jamais été démontré entre l'ingestion générale de TiO2 et la mauvaise santé chez l'homme"; ajoute la TDMA.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Agroalimentaire

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

Acquisition de poste informatique de type Mini PC et écran.

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS