Economie

"Plus de souplesse dans le temps de travail permet d’arbitrer en faveur de la France"

Manuel Moragues

Publié le

Christophe Gurtner est Président Directeur général de Forsee Power, concepteur et fabricant de systèmes de batteries.

Plus de souplesse dans le temps de travail permet d’arbitrer en faveur de la France © Forsee Power

"Je ne me considère pas comme faisant partie du patronat, mais de mon point de vue de chef d’entreprise, toute mesure permettant d’avoir plus de souplesse dans le temps de travail est positive. Cela aide à faire face aux aléas de charge, qu’ils soient journaliers, hebdomadaires ou mensuels. Tenez, je suis en Chine en train de négocier des contrats. Certains seront exécutés en France. Ils vont se traduire par un pic de charge qu’il va bien falloir absorber. Nous avons des sites en France, Pologne et Chine, et arbitrons en permanence entre nos trois implantations. Plus il y a de souplesse en France dans la gestion des heures supplémentaires, moins nous aurons à envoyer du travail ailleurs. C’est une question de croissance de l’entreprise. Pouvoir prendre des commandes à court terme, être réactif est un facteur clé de succès, de développement plus rapide. Le plafonnement des indemnités aux prud’hommes est aussi une bonne chose, quelle que soit la taille de l’entreprise. Un ancien salarié, un an après avoir quitté l’entreprise, nous réclame quatre ans de salaires aux prud’hommes ! Nous allons devoir provisionner cette somme. Or quand vous cherchez des fonds auprès de banques ou d’investisseurs, les sommes provisionnées pour les prud’hommes sont prises en compte. C’est un fardeau excessif en termes de risque. Ce plafonnement des indemnités n’est cependant pas le plus important pour moi. Quand on embauche, ce n’est pas en pensant à licencier. Ce qui prime à mes yeux, c’est la souplesse du temps de travail. Et il faudrait y ajouter un autre point important : la baisse des charges. Nous embauchons aujourd’hui des ouvriers en France car nous sommes en forte croissance. Il faut qu’ils aient des salaires convenables, pas question de les baisser. Mais comme on est toujours plus cher que la plupart des autres pays, la seule solution c’est de baisser les charges."

Retrouvez l'intégralité des déclarations de responsables d'entreprises françaises sur le projet de loi El Khomri.

 

Propos recueillis par Manuel Moragues

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte