Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Plus de gaz dans les hauts fourneaux de Florange en mars 2013 ?

, , , ,

Publié le , mis à jour le 03/12/2012 À 11H21

Le délégué CFDT du site sidérurgique de Florange affirme savoir qu'ArcelorMittal s'apprêterait à couper l'alimentation en gaz des hauts fourneaux de Florange en mars 2013. Le sidérurgiste a confirmé prévoir une coupure, précisant qu'elle interviendrait une fois la procédure légale de négociations avec les syndicats terminée.

Plus de gaz dans les hauts fourneaux de Florange en mars 2013 ? © Pascale Braun - L'Usine Nouvelle

Sommaire du dossier

"Je viens d'apprendre qu'apparemment Mittal va procéder dans les prochains jours à l'arrêt de l'alimentation en gaz des hauts fourneaux qui sont toujours en chauffe, ce qui veut dire que c'est la mort définitive des hauts fourneaux, l'outil est cassé et je ne comprends pas que l'Etat puisse accepter ça", a affirmé le leader syndical Edourad Martin sur France 3, le 2 décembre au soir, assurant tenir l'information d'une "source haut placée à la direction", comme le rapporte l'AFP.

Le 3 décembre au matin, sur i-Télé, le syndicaliste précisait ses propos : "J'ai réussi à avoir la confirmation que l'alimentation en gaz serait coupée, pas cette semaine, mais il est prévu de le faire aux alentours du mois de mars".

"Si jamais l'information est confirmée par le gouvernement que la chauffe des hauts fourneaux sera bien arrêtée, je considère ça comme une très haute trahison d'Etat et moi, personnellement, je n'irai pas à Matignon (le 5 décembre)", a-t-il poursuivi.

L'intersyndicale de Florange est attendue par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault mercredi pour discuter de l'accord conclu à l'arrachée entre le gouvernement et ArcelorMittal le 30 novembre.

"Nous avons réussi depuis 14 mois à exiger de Mittal qu'il garde les hauts fourneaux en chauffe et le politique s'en mêle et il nous poignarde dans le dos", s'est insurgé Edouard Martin.

Sur son compte Twitter, le journaliste du Monde Cédric Pietralunga (@CPietralunga) a pour sa part affirmé que l'Elysée lui avait confirmé l'arrêt des gaz alimentant les hauts fourneaux de Florange, "car ils représenteraient 80 % des 8 millions d'euros par mois que coûte la mise sous cocon" des hauts-fourneaux.

De son côté, Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT récemment élu, a assuré qu'il avait reçu du gouvernement "l'engagement que les hauts fourneaux soient mis sous cocon, c'est-à-dire que le gaz soit maintenu, jusqu'en avril (2013)".

"C'est pour ça, il faut à tout prix qu'après l'accord passé entre le gouvernement et Mittal, les représentants du personnels soient reçus pour qu'on leur dise, qu'on leur explique ce qu'il y a dans cet accord", a ajouté le patron de la CFDT, comme le rapporte l'AFP.

Une coupure du gaz ne remettrait pas en cause le projet Ulcos

Contacté par l’Usine Nouvelle, ArcelorMittal confirme prévoir une coupure de l’alimentation en gaz des réfractaires des hauts-fourneaux. Cette coupure se fera à la fin de la procédure légale de dialogue avec les syndicats, précise-t-on, soit courant mars ou avril.

"Conformément à ce qui a été expliqué au gouvernement dans le cadre de la signature de l'accord, le groupe s'est engagé à ne pas démanteler les hauts-fourneaux", tient à rappeler le sidérurgiste.

En outre, l'arrêt de l'alimentation en gaz des réfractaires ne serait pas synonyme d'abandon du projet Ulcos visant à réduire les émissions de carbone liées à la production d'acier et sur lequel reposent les espoirs de redémarrage des hauts-fourneaux.

En effet, si Florange parvenait à décrocher le financement européen prévu dans le cadre de ce projet, sa mise en place nécessiterait une adaptation des hauts-fourneaux et de nouveaux réfractaires.

Affaire à suivre donc, les interrogations subsistant quant aux réelles chances de Florange de décrocher les fonds nécessaires, de la part de Bruxelles mais aussi d'ArcelorMittal, de l'Etat français et des collectivités locales. Le sidérurgiste n'a d'ailleurs fait aucune mention du projet Ulcos dans son communiqué annonçant l'accord trouvé avec le gouvernement.

Elodie Vallerey avec Julien Bonnet

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

04/12/2012 - 15h51 -

Mais de qui se moque l'état ? Encore des effets d'annonce sans aucun avenir !! Je trouve pour ma part que c'est lamentable pour les salariés, même si le marché de l'acier est en chute et que Florange n'a plus d'avenir. Nous sommes gouvernés par des "incapables" qui ne comprennent rien à l'économie. On va droit à la catastrophe pour 2013.
Répondre au commentaire
Nom profil

04/12/2012 - 15h46 -

Arrêtez d'appeler Lashmi "un sidérurgiste" car ce n'est qu'un vulgaire financier.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle