Plus de 2,5 milliards d'euros d'économies chez PSA Peugeot Citroën

Pour faire face aux mauvais résultats de sa division automobile, le groupe français durcit encore sa politique d'économies.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Plus de 2,5 milliards d'euros d'économies chez PSA Peugeot Citroën
Plan d'économies et cessions d'actifs prévus pour PSA en 2012, après l'annonce d'un bénéfice annuel 2011 décevant.

Les 800 millions d'euros d'économies annoncés cet automne n'auront pas suffit. Pour faire face aux mauvais résultats de sa division automobile, PSA Peugeot Citroën a annoncé mercredi 15 février un nouveau tour de vis de deux milliards et demi d'euros. L'objectif : soutenir la stratégie d'internationalisation et de montée en gamme du groupe, tout en réduisant l'endettement.

Premier élément de cette opération de grande ampleur : le plan de 800 millions d'euros portera finalement sur 1 milliard d'euros d'économies. "Ce plan, c'est d'abord un travail sur les achats, avec nos fournisseurs stratégiques, pour 400 millions d'euros. Nous avons sécurisé grâce à eux maintenant 80% de ce montant", expliquait ce matin Philippe Varin au siège du constructeur, avenue de la Grande Armée à Paris. "Les 600 millions d'euros restants sont des réductions sur nos frais fixes en général, que ce soit dans les domaines de la R&D, des frais généraux ou des frais commerciaux par exemple", a ajouté le président du directoire. L'arrêt du programme d'endurance de Peugeot Sport fait partie de cette réduction des frais généraux. Le constructeur a aussi mis fin aux contrats de prestataires externes. PSA a également rationalisé sa politique de frais de déplacement.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Cession d'actifs

A ce milliard d'euros s'ajoute un second plan de cession d'actifs d'un milliard et demi d'euros. Trois axes sont mis en place. La vente de la branche location de voitures Citer, finalisée il y a quelques jours, rapportera au groupe 440 millions d'euros. PSA compte récolter 500 millions d'euros de la vente d'actifs de Gefco. Le constructeur automobile ne serait plus alors le seul actionnaire du spécialiste de la logistique automobile.

Enfin, comme anticipé avec la sortie en SCI du site Citroën des Epinettes, le groupe compte enfin valoriser ses actifs immobiliers. "Sur notre immobilier de bureau, dont le siège de la Grande Armée, nous allons mettre en place un dispositif purement financier de vente en lease-back", a précise Philippe Varin. Le président du directoire n'a pas détaillé les ensembles immobiliers concernés mais a tenu à rassurer les salariés qui travaillent sur ces sites : "il n'y aura pas de changement de leurs conditions de travail".

A ce stade, PSA Peugeot Citroën réalisera en 2012 deux milliards et demi d'euros d'économies. Mais le groupe veut aller plus loin en hiérarchisant ses investissements. PSA Peugeot Citroën veut se concentrer sur les projets qui servent immédiatement sa stratégie d'internationalisation et de montée en gamme. L'implantation du constructeur en Inde et différents éléments mécaniques, comme la boite automatique à double embrayage DCT, ont été mis en stand-by.

L'offensive économique de PSA se décline aussi en mesure symbolique. "En 2011, les rémunérations ont augmenté, la mienne y compris car l'année 2010 était bonne. 2011 va être radicalement différente et j'ai proposé au conseil de surveillance d'abandonner ma part variable, ce qui a été accepté", a précisé Philippe Varin.

Segment B

A moyen terme, la cure devrait se poursuivre avec un point noir : les segments A et B, soit la production des petits modèles, qui a plombé les comptes en 2011. PSA estime que pour produire ces modèles en Europe, les usines doivent tourner à plein. Or les sites de production ne sont aujourd'hui qu'à 76% de leurs capacités sur ces segments. Par ailleurs, l'Europe souffre depuis plusieurs années de surcapacité chronique. "Elle est actuellement supérieure à 20%.Or la réduction de ces surcapacités en Europe est inévitable. La question est une question de timing et dépend du cycle de vie des modèles. Chez PSA, le segment B est un segment qui pose question", a précisé Philippe Varin.

Face à cette double problématique, les sites d'Aulnay (Seine-Saint-Denis), Madrid (Espagne) et Kolin (République Tchèque) sont concernés. Poissy et Mulhouse semblent plus à l'abri, comme Trnava (Slovaquie) : les trois sites accueillent cette année la production accueillent cette année la nouvelle 208. Aucun détail n'a été révélé, Philippe Varin a simplement réaffirmé son engagement de produire des C3 à Aulnay en 2014.
Si les syndicats sont montés au créneau pour manifester leurs mécontentements face à ces annonces, les marchés financiers sont eux restés prudents. Moody's a placé la note du groupe à Baa3 à long terme, sous surveillance négative.

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS