Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Plus de 15 millions d'euros investis pour relancer le site Fenwal

, , , ,

Publié le

Escoffier et DPI (Développement produits innovation), deux PMI du bassin genevois, lancent une activité de kits de soins sur le site Fenwal à Lacs (Indre). Une nouvelle usine est programmée par leur coentreprise, Azur-Med.

Plus de 15 millions d'euros investis pour relancer le site Fenwal
Jean-Benoit Langlois (DPI) et Jean-Louis Escoffier
© Stéphane Frachet

Les deux industriels français qui reprennent une partie de l'usine Fewal à Lacs, près de La Châtre (Indre), ont dévoilé leur projet jeudi 17 novembre. Le plasturgiste DPI (Développement produits innovation), implanté à Chaleins (Ain), et Escoffier, spécialiste des kits de soins et seringues installé à Publier (Haute-Savoie), envisagent de créer 150 emplois sur place à travers d'une coentreprise, Azur-Med, dotée d'un capital de 300 000 euros.

DPI est un plasturgiste spécialisé dans la santé. Il emploie une soixantaine de personnes sur deux sites dans l'Ain, un pour les moules, l'autre pour l'injection. Quant à Escoffier, il est présent en Haute-Savoie à Thonon-les-Bains et Publier, à Roques (Haute-Garonne), ainsi qu'en Tunisie. Ce fournisseur de dispositifs médicaux, comme des kits de biopsie, ou des filtres de transfusion, emploie 150 salariés.

Les deux dirigeants, Jean-Benoit Langlois (DPI) et Jean-Louis Escoffier, ont signé le 17 novembre un accord avec Thomas Graf, PDG de Fenwal, filiale de la multinationale allemande Fresenius. Le texte met à disposition 2 000 mètres carrés de bâtiments à Lacs, dont la moitié en salles blanches, pour la première phase de l'opération.

5 millions des pouvoirs publics pour la future usine

Les deux industriels y voient un double intérêt. "Les sous-traitants de matériel médical ont une contrainte de double production pour garantir l'approvisionnement quoi qu'il arrive. D'autre part, nos usines arrivent à saturation, et le site Fenwal nous permet de démarrer rapidement dans de bonnes conditions. Nous espérons commencer en avril-mai 2017", résume Jean-Benoit Langlois, cofondateur d'Azur-Med, qui envisage de construire un nouvel atelier dès le deuxième semestre 2017.

D'ici 2021, le projet prévoit 12 millions d'euros d'investissements, dont 5 millions d'euros apportés par l'Etat et les collectivités locales. La région Centre-Val de Loire et la communauté de communes La Châtre-Sainte Sévère s'engagent à financer la construction de la future usine à travers une société d'économie mixte.

De son côté, Fenwal a investi 3 millions d'euros en 2016 pour moderniser l'usine et l'adapter au nouveau contrat Cerus. De nouvelles machines de remplissage et de stérilisation sont mises en place.

La filiale transfusion sanguine du géant allemand Fresenius avait stoppé la production de poches de sang en France, en octobre 2014, annonçant la suppression de 338 postes sur 461. Au 17 novembre, l'effectif est de 220 salariés. Au final, Fenwal a donc licencié 240 personnes.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle