Quotidien des Usines

Plus d'une centaine d'emplois menacés chez le sous-traitant Ruget

,

Publié le

Social

Le groupe lyonnais Ruget qui emploie 850 salariés dans la sous-traitance industrielle subit lui aussi le contre coup du ralentissement de l'activité dans son domaine. Le plan de relance envisagé par la direction envisage la suppression d'une centaine d'emplois au sein des différentes filiales du groupe.

Le site le plus touché, avec 75 suppressions de postes, serait celui de SAS Ruget spécialisée dans la découpe de pièces mécaniques et la peinture à Chaponost (Rhône).

Suite à ses difficultés cette filiale bénéficie, depuis mai dernier, d'une procédure de sauvegarde avec mise en observation pour 6 mois. Une trentaine d'autres suppressions d'emplois sont programmées au sein des autres filiales dont Tigre spécialisée dans la tôlerie, la découpe de pièces et la peinture à Dagneux (Ain).

A noter que cette filiale a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Lyon en mai dernier. L'avenir du groupe devrait se jouer en novembre prochain lorsque la période d'observation s'achèvera pour ses deux principales filiales.

De notre correspondant en Rhône-Alpes, Michel Quéruel


 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte