Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Plongée dans Vestel City, la plus grande usine d’électronique en Europe

Ridha Loukil

Publié le

Reportage A Vestel City, près d’Izmir, en Turquie, Vestel fabrique toutes sortes d’appareils électroniques grand public et électroménagers pour un grand panel de marques internationales. Visite de deux usines de ce complexe industriel considéré comme le plus grand site de production d’électronique en Europe.

Plongée dans Vestel City, la plus grande usine d’électronique en Europe
Entrée de Vestel City à Manisa, près d'Izmir, en Turquie.
© DR

Vestel City, à 40 Km d’Izmir, la troisième ville de Turquie après Istanbul et Ankara. Nous sommes dans le complexe industriel de Vestel, le plus grand site de production électronique en Europe. Le site s’étend sur 110 hectares, comprend plusieurs usines et emploie quelque 15 000 personnes. Il fabrique toutes sortes d’appareils électroniques grand public et électroménagers : téléviseurs LCD, décodeurs, smartphones, tablettes, lampes LED, réfrigérateurs, lave-linges, lave-vaisselles… La capacité de production atteint 35 millions de produits par an.

Robots Kuka pour la palettisation des tambours

Le constructeur turc dispose de ses propres marques pour son marché local. Mais pour l’exportation, qui forme plus de 80% de ses ventes, il se cache derrière des marques internationales. Rien que dans les lave-linges, il écoule ses produits sous plus d’une centaine de marques. "A l’exception de Miele et Samsung, nous travaillons avec tout le monde", nous confie Adil Zafer Aydin, directeur de la qualité. Et le portefeuille s’est enrichi récemment de marques japonaises aussi prestigieuses que JVC, Sharp ou Toshiba.

L’usine de lave-linges mesure 24 000 m2 et emploie 950 personnes. Elle produit 2,5 millions d’appareils par an. Elle dispose de trois lignes de fabrication automatique des tambours par emboutissage de tôle métallique. Au bout de chaque ligne, un robot Kuka assure la palettisation des produits. "Nous tendons à faire appel aux robots pour les tâches de manipulation, précise Adil Zafer Aydin. Ceci pour être plus productifs et mieux respecter les exigences de qualité."

Assemblage des lave-linges en 70 étapes

L’usine fabrique également l’autre composant clé, la cabine, sur trois lignes parallèles. Une fois ces deux composants réalisés, ils sont dirigés vers les lignes d’assemblage où le travail reste manuel. L’assemblage s’effectue en 70 étapes. Pour éviter les goulots d’étranglement, les opérateurs travaillent de part et d’autre de la ligne. A chaque étape, l’opération consiste à monter un ou deux composants. Le montage d’une machine à laver prend entre 45 minutes et 1 heure. Pas de papier sur les postes de travail. Les opérateurs sont guidés dans leurs tâches par des instructions affichées sur un écran plat. Des écrans de management visuels sont disposés le long des lignes. Ils indiquent en temps réel l’objectif de production, le résultat réalisé et la différence. A la fin du montage, toutes les machines subissent une batterie de contrôles et tests. Une opération complétée par un test de fonctionnement en grandeur nature par échantillonnage dans le labo d’essai. Selon les marques, le taux d'échantillonnage va de 3 à 5% des lots de production.

Vestel dispose de deux usines de réfrigérateurs, l’une de 55 000 m2, l’autre de 90 000 m2. La production atteint 12 000 frigos par jour, soit 3 millions d’unités par an. Les deux usines emploient 6 000 personnes. L’assemblage est réparti sur quatre lignes de 500 mètres de long : deux pour le montage des éléments extérieurs, deux pour celui des éléments intérieurs. Il faut compter une heure et demie pour monter un grand frigo à deux portes. Là encore, le montage est finalisé par des opérations de contrôle et test.

Extension de la production en cours

Le site est si étendu que notre visite ne peut être qu'une incursion. Du fait de son développement en Europe et de l'arrivée de nouvelles marques dans son portefeuille, Vestel se sent déjà à l’étroit. Il est en train d’investir 150 millions de dollars dans l’expansion du site avec deux usines dédiées l’une aux lave-linges et sèche-linges, l’autre aux lave-vaisselles. Leur mise en service est programmée entre la fin de 2017 et le début de 2018.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle