Plébiscite pour le «sourcing» dans les pays à bas coût

70% des entreprises veulent en faire plus, selon une enquête du cabinet BearingPoint et de l'école supérieure de commerce de Paris (ESCP EAP). L'impact est pourtant loin d'être neutre sur les coûts logistiques.

Partager

Le phénomène du sourcing dans les pays à bas coût est en pleine croissance. Avec 70 % des entreprises qui vont l'intensifier dans les années à venir et seulement 2 % qui songent à le diminuer, cela ne fait aucun doute.

Ce résultat découle d'une enquête du cabinet BearingPoint et de l'école supérieure de commerce de Paris (ESCP EAP) par questionnaire auprès de 150 décideurs de l'industrie et par entretiens avec vingt directeurs supply chain et acheteurs sur ce phénomène et sur son impact sur la performance et l'organisation de la supply chain.

Repères

A la question, réaliser-vous des opérations de sourcing, pourcentage des entreprises ayant répondu oui ?
  • Automobile : 90%
  • Electronique/informatique : 89%
  • Industrie lourde : 80%
  • Grande consommation : 17%
  • Distribution : 88%
  • Textile : 67%
  • Chimie/pharmacie : 83%
  • Aéronautique : 50%
  • Transports : 63%
  • Construction/bâtiment : 75%
Sur 150 entreprises

Néanmoins, pour 70 % des répondants, il accroit le niveau des stocks et, pour 60 % d'entre eux, le coût logistique augmente et la fiabilité des approvisionnements s'en trouve diminuée. Des résultats qui s'expliquent par le fait que « seulement un tiers d'entre eux intègre le coût administratif du pilotage, le coût de stockage et de possession des stocks -et encore, intègrent-ils le plus souvent un seul de ces critères- lors de l'évaluation économique d'un projet de soucing dans les pays à bas coût », selon Yvon Donval, directeur des activités supply chain au cabinet BearingPoint et Valérie Moatti, professeur ESCP-EAP.

« Cet état de fait tient à la position encore prépondérante des fonctions Achats et à la moindre présence de la direction logistique dans le lancement et la gestion des projets. C'est le cas de 44 % des entreprises interrogées », précisent-ils.

Christine Leroy

Définitions :

- Le sourcing s'entend à la fois comme les achats réalisés auprès de fournisseurs externes et les approvisionnements depuis les moyens de production délocalisés qu'ils soient en pleine possession ou en joint venture.
- La notion de pays à bas coûts couvre les pays présentant des différentiels importants par rapport à l'Europe de l'ouest en termes de main d'oeuvre.

- Les produits à technologie banalisée sont fortement touchés par le phénomène :
D'après cette étude, les produits ou les secteurs qui se prêtent le mieux au sourcing dans les pays bas prix sont ceux qui se caractérisent par une technologie banalisée, l'utilisation de beaucoup de main d'œuvre, une faible fluctuation de la demande et de faibles coûts logistiques. Les opérations les plus sourcées sont, à 47% les achats de matières, produits finis et marchandises, à 27% de la sous-traitance de certaines phases du processus de production, et à 26% de la délocalisation industrielle. La Chine est le premier pays fournisseur suivi par les pays de l'Est.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS