Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Plateforme industrielle Tanger Med : bond de 40% des activités à l’export en 2014

, , , ,

Publié le

Les zones d'activité pilotées par l'agence TMSA ont connu un fort développement l'an dernier tirées par l'usine Renault de Tanger. Si le flux d'investissement est resté relativement mesuré en 2014, une dizaine de nouveaux projets ont été mis en route. Et des industriels des pays émergents pointent leur nez dans la région.

Plateforme industrielle Tanger Med : bond de 40% des activités à l’export en 2014
Tanger Free Zone
© tangerfreezone.com

En plein boom. L’ensemble des activités industrielles présentes sur les zones d’activité de la "Plateforme Industrielle Tanger Med" ont connu en 2014 une forte progression à l’international.

Le total des exportations a ainsi dépassé 40 milliards de dirhams (1 000 dirhams = 93 euros, soit 3,7 milliards d’euros), soit une hausse de 40%, selon un communiqué de l’agence TMSA publié à l’occasion du Salon de la sous-traitance de Tanger qui s’achève ce vendredi 24 avril.

"Cette progression importante, de l’ordre de 40%, est principalement liée d’une part à la montée en puissance de Renault Tanger  en particulier sur les exportations de véhicules et d’autre part aux performances des équipementiers vers les autres constructeurs automobile en Europe", indique TSMA.

Plus de 90% des véhicules Renault fabriàqués à Tanger sont destinés à l’export et en 2014, Renault Tanger a assemblé 174 245 Lodgy, Dokker et autres Sandero, soit une hausse de 72%. Et cette année, la progression devrait être de l’ordre de 50%, selon les déclarations de Jacques Prost, directeur général de Renault Maroc à L’Usine Nouvelle. L'usine qui emploie 6 000 personnes pourrait d'ailleurs passer en trois équipes, soit un effectif supplémentaire d'environ 1 000 salariés.

Au global, les flux logistiques sur l’ensemble des zones de Tanger Med qui comptent 650 entreprises et 50 000 emplois, sont en progression de près de 20% à près de 160 000 mouvements, selon TMSA.
Pour rappel, TMSA est l’agence publique en charge du développement du complexe portuaire Tanger Med et des zones industrielles qui lui sont adossées, essentiellement l’usine Renault de Melloussa, TFZ près de l’aéroport et depuis 2013, Tanger Automotive City, située près de l’usine Renault. Avec Tetouan Park et Tetouan Shore, plus modestes (encadré), cet ensemble représente un total de 1 200 hectares de parcs industriels.

Coté investissement après le gros boom consécutif à l’arrivée de Renault en 2012, le total des investissements privés est resté relativement mesuré en 2014, à 800 millions de dirhams (75 millions d'euros), avec la création de 2 000 emplois à la clé.

Du nouveau à Tetouan
Distant de 75 km de Tanger, Tetouan accueille des installations gérées aussi par TMSA. Celle-ci indique que dans « l’optique d’une meilleure intégration de la sous-traitance locale, la nouvelle zone Tetouan Park visant prioritairement les PME locales est désormais ouverte à l’exploitation pour accueillir à partir du deuxième semestre 2015 près d’une trentaine de nouveaux projets industriels.

En 2014,"une dizaine de nouveaux projets industriels ont été concrétisés sur les métiers de l’injection plastique, de la connectique et des revêtements intérieurs pour des origines diverses incluant les Etats-Unis (TE Connectivity), l’Espagne (Pont Aurell ), la Tunisie (One Tech) ou encore l’Italie (Sigit)", selon TMSA qui pointe aussi sur la filière textile à TFZ, « un projet novateur d’impression digitale répondant au besoin de sécurisation de l’amont pour un investissement de près de 100 millions de dirhams  fruit d’une JV avec le groupe espagnol Santanderina ».

PROJETS INDIENS ET CHINOIS

A noter aussi des extensions d’unités par les équipementiers automobiles déjà présents à Tanger comme Antolin et Standard Profil ou encore dans l’aéronautique Atch et Trial Atlas.

Dans un autre domaine, le groupe indien Sumilon est en train, lui, de construire pour 300 millions de dirhams, une usine de fabrication de résine plastique à partir de plastique recyclé sur Tanger automotive city.

Et TMSA est toujours en négociation pour accueillir, le premier projet industriel chinois de la région, celui du groupe SSG (Shandong Shangang) pour une usine de tubes d’acier de 150 millions de dollars. Un projet annoncé durant l’été 2014 et pour lequel, "les négociations prennent du temps", selon une source proche du dossier.

Enfin, pour rappel, le port à conteneur Tanger Med, saturé à plus 3 millions de boites, est en voie de doublement avec la construction de Tanger Med 2 dont l'infrastucture de base est pour l'essentiel achevée. Ce nouveau port attend désormais sur son premier terminal concédé à l'opérateur public Marsa Maroc les installations de transbordement et manutention, ce qui devrait prendre plus d'un an.

A Tanger, Pierre-Olivier Rouaud

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle