PLASTURGIEMécaplast s'étend en AsieAprès la Chine, l'Inde. L'équipementier monégasque s'est associé à Mutual, l'un des principaux transformateurs indiens. Objectif : réaliser d'ici à cinq ans un demi-milliard de francs de chiffre d'affaires.

, ,

Publié le

PLASTURGIE

Mécaplast s'étend en Asie

Après la Chine, l'Inde. L'équipementier monégasque s'est associé à Mutual, l'un des principaux transformateurs indiens. Objectif : réaliser d'ici à cinq ans un demi-milliard de francs de chiffre d'affaires.



Ouverture d'une antenne technique et commerciale à Detroit en début d'année, démarrage d'une filiale au Brésil cet été, montée en régime de la toute jeune filiale chinoise, signature d'un joint-venture en Inde : Mécaplast multiplie depuis un an les implantations et les projets hors d'Europe. Pour l'équipementier monégasque (2 milliards de francs de chiffre d'affaires), leader sur certaines fonctions comme la carterisation ou l'admission d'air, il était temps d'accompagner ses clients dans leur mondialisation. Et d'abord le premier d'entre eux, PSA, qui absorbe un quart de sa production. Cela a été le cas en Chine l'an dernier. A Wuhan, la production de l'usine dédiée à Citroën démarre. " Il fallait prouver à Citroën qu'on était prêt à le suivre ", rappelle Thierry Manni.

Un énorme décalage technologique

Le jeune président de Mécaplast International, la filiale du groupe qui pilote les implantations hors d'Europe, rentre d'Inde. Le joint-venture à 50-50 signé avec le plasturgiste indien Mutual aborde sa phase opérationnelle. De nouveau, il s'agissait au départ de suivre PSA. Mais lorsque Peugeot décide en début d'année de se retirer d'Inde, Mécaplast prend le parti de continuer. Mutual travaille pour Fiat et Volkswagen, deux constructeurs qui ont l'intention de faire fabriquer sur place des couvre-culasse, la pièce phare de Mécaplast. Le transformateur indien (100 millions de francs de chiffre d'affaires, 300 personnes) appartient au peloton de tête des plasturgistes de son pays et livre aux constructeurs des planches de bord. Mais le décalage technique avec Mécaplast est énorme. Le groupe monégasque, sur ses deux principaux métiers (l'habillage intérieur et les pièces sous capot moteur), s'appuie sur des technologies de pointe, l'injection séquentielle, l'injection gaz ou l'injection-soudure. L'usine de Mutual a dix ans de retard : les procédés d'injection sont restés très basiques et, sans bureau d'études, le plasturgiste indien demeure confiné à des prestations de sous-traitance. Mécaplast paie en fait son ticket d'entrée sur le marché indien. Le plasturgiste français a pris les commandes de l'association. A lui la responsablité de la production, du développement technique et des questions financières. " La direction de Mutual aura la charge de la gestion au quotidien des sites, des négociations avec les salariés et de toute la partie administrative ", détaille Thierry Manni.

Les clients potentiels sont légion

Le transfert technologique s'amorce. Deux nouvelles usines sont prévues, à Pune et à Vassai, sur un modèle déjà rodé par Mécaplast lors de son expansion en Europe du Sud. " Des sites standardisés, seuls les moyens de production et les périphériques varient selon les pays ", explique le responsable de Mécaplast. De quoi aborder à moindre coût les nouveaux marchés (Mécaplast n'investira " que " 30 à 35 millions en Inde d'ici à trois ans). L'équipementier monégasque a une belle carte à jouer. Premier spécialiste des fonctions sous capot moteur à s'implanter en Inde (ni MGI Coutier ni Mann & Hummel n'ont encore franchi le pas), il compte bien ratisser large. VAG, Fiat, General Motors, Mercedes, Volvo, Chrysler, Daewoo ou Hyundai, les clients potentiels ne manquent pas. " Réaliser dans cinq ans un demi-milliard de francs de chiffre d'affaires en Inde n'apparaît pas impossible ", calcule Thierry Manni.



Sa présence dans le monde

Centré sur l'Europe...

1 usine à Monaco, 10 usines en France, 2 usines en Espagne, 2 usines en Italie, 1 usine en Turquie

...Mécaplast accèlère son internationalisation

Septembre 1997 Joint-venture en Chine

Juillet 1998 Joint-venture en Inde

Septembre 1998 Filiale au brésil

En cours : des projets de production aux Etats-Unis, au Mexique et en Argentine.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte