Plasto étire ses adhésifs dans le monde entier

Le numéro un français des adhésifs technologiques injecte 20 millions d’euros dans ses différents sites industriels. Il installe une grosse machine d’enduction sur celui de Dijon (Côte-d’Or), qui triplera ses capacités productives dès cet été.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Plasto étire ses adhésifs dans le monde entier
Site de Plasto à Chenôve près de Dijon

Plasto (60 millions d’euros de chiffre d’affaires, 450 salariés, dont 100 à l’étranger), premier fabricant national d’adhésifs technologiques, voit grand et veut aller vite. L’entreprise, dirigée par Arnaud de la Brosse et dont le siège social est à Dijon (Côte-d’Or), conduit un programme de 20 millions d’euros d’investissement sur ses différents sites industriels.

Le volet le plus important concerne l’usine dijonnaise, étendue sur 8 hectares et 35 000 mètres carrés d’ateliers couverts. Un nouveau bâtiment de 2 500 mètres carrés voit le jour. Il abritera une machine d’enduction de taille impressionnante : 50 mètres de long, 300 mètres/minute de vitesse, quatre postes d’enduction et un poste d’impression pouvant fonctionner séparément.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La facture globale s’élève à 12 millions d’euros et génèrera l’embauche d’une quinzaine de personnes, principalement des conducteurs de lignes automatisées. "Il a fallu 66 camions pour la transporter et 4 convois exceptionnels", précise le directeur général. Grâce à ce nouvel outil, opérationnel cet été, le fabricant d’adhésifs réalisera 25 % de gains de productivité et triplera, à 50 millions de mètres carrés, ses capacités. "Nous consacrons par ailleurs 1,5 million d’euros dans divers équipements, dont une machine de coupe automatisée", précise Arnaud de la Brosse.

Un objectif de croissance à deux chiffres

Les trois filiales étrangères, situées en Espagne, en Slovaquie et au Brésil, ne sont pas non plus oubliées. L’industriel complète leur parc d’équipements à hauteur de 2 millions d’euros avec notamment l’achat de matériel de thermoformage et de sérigraphie.

À ces enveloppes, s’ajoute comme chaque année 7,2 % du chiffre d’affaires consacrés à la R&D (80 personnes), soit pour 2012, 4,32 millions d’euros.

"Nous prévoyons d’atteindre entre 5 et 7 % de croissance en France et près de 20 % à l’étranger, en conduisant une stratégie de partenariat avec nos clients, d’où l’obligation d’avoir une qualité de fabrication irréprochable", argumente le dirigeant qui travaille à 50 % pour l’automobile, 34 % pour la santé et le reste dans différents secteurs de l’industrie.

Plasto, acquise en 2003, est contrôlée par le holding Bourgogne Développement Industrie (BDI) qui possède aussi à Bernay (Eure) la société Ceisa, producteur de films rétractables pour le suremballage de bouteilles.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS