Plastic Omnium va ouvrir deux centres de R&D en France

Alors qu'il table sur des comptes 2011 en forte hausse, l'industriel français met les moyens pour innover dans les domaines des composites et des nouveaux systèmes de carburant.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Plastic Omnium va ouvrir deux centres de R&D en France

C'est presque indécent. Alors que la menace d'une crise des dettes d'Etat plane sur les marchés financiers, le groupe industriel français, Plastic Omnium, a annoncé des résultats semestriels en forte hausse. Une marge opérationnelle de 7,4 % à 150 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros, lui-même en progression de 33 %. "Plastic Omnium se porte bien, merci", soulignaient, avec un grand sourire, son PDG, Laurent Burelle, et son directeur général, Jean-Michel Szczerba.

Signe que cette embellie n'est pas éphémère, les dirigeants ne se sont pas contentés de ses satisfécits. Ils ont également tracé un avenir resplendissant au groupe industriel opérant à la fois dans l’automobile et la propreté. Le groupe, qui reconnait aujourd’hui être aux limites de ses capacités de production pour répondre à la demande, devrait disposer de 25 usines d’ici 2015 en Chine. La moitié de ses investissements devraient être d’ailleurs réalisée dans les BRIC dans le même laps de temps.

Mais ce n’est pas tout! Le groupe a également confirmé la création de deux nouveaux centres de recherche et développement en France pour répondre aux nouvelles exigences de ses clients du secteur automobile en termes de poids et de consommation. Le premier centre sera dédié aux matériaux composites. Il sera implanté au sein de Sigmatech, l’actuel centre R&D de Plastic Omnium installée en région lyonnaise (Rhône).

Le second reste encore à localiser, mais il ouvrira en 2013. Il deviendra le centre de référence mondial de sa division système à carburant (réservoirs, etc…). 20 millions d'euros seront investis pour voir sortir de terre ce nouveau labo. "Nous avons choisi de le localiser en France car c'est ici que nous trouvons les ingénieurs les plus fidèles, confiait Laurent Burelle lors d’une rencontre avec des journalistes le 21 juillet. Cela ne veut pas dire que nos centres de Shanghai, Bratislava ou Détroit ne grossiront pas mais nous confirmons ainsi que la maison-mère de ces structures est bien en France."

Même s’il reconnait ses atouts "extraordinaires" -pour reprendre son propre mot, Laurent Burelle affirme que les avantages du crédit impôt recherche n’ont pas pesé dans cette décision. "Sa flexibilité, sa rapidité de paiement sont extrêmement intéressantes mais je dois avouer que je ne sais pas si l’Etat aura toujours les moyens de financer cet avantage dans les années qui viennent", a souligné Laurent Burelle.

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS