Quotidien des Usines

Plastic Omnium fermera à la fin de cet été son usine de Laval

, , ,

Publié le

A l'issue d’un comité central d’entreprise ce vendredi 8 janvier, Plastic Omnium annonce la prochaine fermeture de son usine de fabrication de réservoirs à carburant de Laval (Mayenne), dépendant de sa division Inergy Automotive Systems. Le site emploie 93 salariés.

Plastic Omnium fermera à la fin de cet été son usine de Laval © D.R.

 

Plastic Omnium s’apprête à tourner la page lavalloise de son histoire industrielle : l’équipementier automobile a programmé la fermeture, d’ici à la fin de l’été, de son usine mayennaise dédiée à la fabrication de réservoirs à carburant. Le site emploie 93 salariés.

La décision est motivée par la chute d'activité, - 60 % entre 2011 et 2015, passant d’une production de 880 000 à 350 000 systèmes par an, et ce sans perspective de reprise. "Le contexte national est extrêmement dégradé dans notre secteur, précise un porte-parole de Plastic Omnium. Sans réaction de notre part, nous aurions perdu encore 50 % de nos volumes d’ici à 2018. C’est énorme." Et de mettre en parallèle la production automobile hexagonale qui, de 3,2 millions d’unités en 2007, a chuté en 2015 à 1,9 million.

Reclassement des salariés

Le projet de restructuration prévoit le transfert de la production vers les sites français de Pfastatt (Haut-Rhin) et Compiègne (Oise), ainsi que la reprise d'une partie de la production de valves par un acteur local. Comme le prévoit la loi, les salariés se verront proposés des mesures de reclassement. Au début des années 2000, l’équipementier comptait près de 500 salariés à Laval, répartis entre l’usine et un centre de R&D déménagé en 2014 à Compiègne.

Détenu en majorité par la famille Burelle qui l'a fondé en 1946, le groupe a publié un chiffre d'affaires 2014 de 5,3 milliards d’euros et un bénéfice net de 220,4 millions. En décembre, il a indiqué vouloir reprendre l'activité pare-chocs de Faurecia pour une valeur d'entreprise de 665 millions, afin d'atteindre un chiffre d'affaires de 8 milliards d’euros, et se hisser ainsi parmi les 25 plus grands équipementiers mondiaux.

Jacques Le Brigand

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte